Meurtre de George Floyd : L’ex-policier Derek Chauvin condamné à 22 ans et demi de réclusion

JUSTICE La peine de Derek Chauvin est assortie d'une période de sûreté des deux tiers, et l'ex-policier dispose de 90 jours pour faire appel

Philippe Berry
— 
Meurtre de George Floyd: 22 ans et demi de prison pour Derek Chauvin — 20 Minutes

De notre correspondant aux Etats-Unis,

Depuis la mort de George Floyd, il y a un an et un mois, des centaines de milliers de personnes ont scandé « no justice, no peace » dans les rues de Minneapolis et du monde entier. Vendredi, la justice a rendu son verdict : l’ex-policier Derek Chauvin, reconnu coupable de meurtre au second degré en avril dernier, a été condamné à 22 ans et demi de réclusion (270 mois). Joe Biden a salué une « décision juste ».

Selon la loi du Minnesota, cette peine est assortie d’une période de sûreté des deux tiers. Cela signifie qu’en cas de bonne conduite, Derek Chauvin sera éligible à une libération conditionnelle après 15 ans – il aurait alors 60 ans. Il a désormais 90 jours pour faire appel. Comme tout au long de son procès, Derek Chauvin est resté sans réaction.



Avant l’annonce de la sentence, la fille de George Floyd, Gianna, 7 ans, a dit que son père lui « manquait » dans une vidéo préenregistrée. Dans la salle d’audience, deux frères du défunt, Philonise et Terrence Floyd, ont demandé « la peine maximale ». Philonise Floyd a essuyé des larmes avec son mouchoir en racontant « revivre chaque jour » le meurtre de son frère. L’accusé, lui, a refusé de faire une « déclaration formelle » à cause de l’autre volet judiciaire en cours au niveau fédéral. Derek Chauvin s’est toutefois tourné vers la famille de George Floyd pour faire part de ses « condoléances ». Juste avant, sa mère avait témoigné, assurant que son fils était « un homme bon » et qu’il n’était « pas raciste ».

« Dignité refusée »

L’accusation avait requis 30 ans, et la défense avait demandé une peine réduite à la durée déjà purgée. Pour un meurtre non-intentionnel, le barème des peines du Minnesota recommandait une sentence comprise entre 10 et 15 ans de réclusion. Mais le juge Cahill a retenu quatre facteurs aggravants, estimant notamment que Derek Chauvin, en restant pendant près de 10 minutes avec son genou sur le cou de George Floyd, avait « abusé de sa position de confiance et d’autorité » et fait preuve d’une « grande cruauté ».

Dans sa décision, le magistrat souligne notamment que l’ex-policier a ignoré les recommandations de son collègue de tourner George Floyd sur le côté, l’avertissement sur l’absence de pouls et les supplications des passants. « Mr Chauvin a traité Mr Floyd sans respect et lui a refusé la dignité due à tous les êtres humains », conclut-il.

Procès à venir pour les autres policiers

Vendredi matin, avant d’annoncer sa décision, le juge Cahill a rejeté la demande d’annulation du procès de la défense, jugeant qu’elle n’avait pas prouvé que Derek Chauvin n’avait pas eu droit à un procès équitable. Il a également refusé de convoquer une audience pour débattre de la partialité d’un des jurés qui avait omis de signaler sa participation à une marche contre les violences policières.

Ce procès de Derek Chauvin n’était que le premier volet d’un marathon judiciaire. Ses trois ex-collègues seront jugés dans le Minnesota en mars 2022 pour « complicité de meurtre ». Les quatre hommes ont également été inculpés au niveau fédéral pour « violation des droits constitutionnels » de George Floyd et devraient être jugés ultérieurement.