Coronavirus : La situation sanitaire continue de se détériorer en Afrique

EPIDEMIE C’est sur ce continent que l’épidémie a progressé le plus fortement cette semaine

20 Minutes avec AFP

— 

Le continent n'a reçu que 2% de doses de vaccins anti-covid.
Le continent n'a reçu que 2% de doses de vaccins anti-covid. — Brian Inganga/AP/SIPA

Sixième semaine préoccupante pour le continent africain. La pandémie de Covid-19 s’est de nouveau accélérée sur ce territoire tandis que la situation au niveau mondial, qui s’améliorait depuis début mai, s’est presque stabilisée selon une base de données réalisée par l’AFP.

Indicateur important, le nombre des cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel des contaminations et les comparaisons entre pays sont à prendre avec précaution, les politiques de tests différant d’un pays à l’autre.

Forte accélération

Avec 367.900 contaminations enregistrées quotidiennement dans le monde cette semaine, l’indicateur s’est quasiment stabilisé (-1 % par rapport à la semaine précédente), selon un bilan de l’AFP arrêté à jeudi. C’est un léger coup d’arrêt alors qu’il décroissait fortement depuis son record de fin avril (816.800 nouveaux cas par jour).

Le continent africain voit ses contaminations accélérer depuis la mi-mai. Il est encore cette semaine le territoire ayant connu la plus forte accélération de la contagion (+25 %), si l’on exclut l’Océanie, où le coronavirus circule très peu (+95 %, mais seulement 246 cas par jour).

La pandémie a également légèrement accéléré en Europe (+5 %) et au Moyen-Orient (+4 %), elle s’est stabilisée en Amérique latine/Caraïbes (0 %) et a décéléré aux Etats-Unis/Canada (-3 %) et en Asie (-11 %).

Recrudescence en Indonésie

L’Indonésie​ est le pays où l’épidémie a accéléré le plus (+61 %, 14.800 nouveaux cas par jour), parmi ceux ayant enregistré au moins 1.000 contaminations quotidiennes au cours de la semaine écoulée. Suivent le Bangladesh (+54 %, 4.500), le Royaume-Uni (+46 %, 12.000), l’Afrique du Sud (+42 %, 13.000) et le Portugal (+33 %, 1.200).

La recrudescence de cas observée dans certains pays, comme l’Indonésie, le Royaume-Uni et le Portugal, est au moins en partie liée à la diffusion du variant Delta, identifié pour la première fois en Inde en avril.

Si la situation du Vieux Continent s’est légèrement dégradée cette semaine, l’Europe concentre malgré tout les cinq plus fortes décrues : l’Allemagne (-40 %, 800 nouveaux cas par jour), l’Italie (-40 %, 800), l'Ukraine (-37 %, 700), l'Espagne (-36 %, 3.500) et la France (-32 %, 2.000).