Etats-Unis : Festivalier empalé, femme étranglée, doigts coupés… La « Redneck Rave » vire au chaos

AMERIQUE PROFONDE Dans le Kentucky, un rassemblement a dégénéré le week-end dernier, avec 14 personnes arrêtées et 48 inculpées. Mais tout le monde a heureusement survécu, et l’organisateur minimise les débordements

Philippe Berry

— 

La Redneck Rave s'est déroulée du 16 au 20 juin 2021 dans le Kentucky, dans l'est des Etats-Unis.
La Redneck Rave s'est déroulée du 16 au 20 juin 2021 dans le Kentucky, dans l'est des Etats-Unis. — Redneck Rave

De notre correspondant aux Etats-Unis,

Ah, le Kentucky, son bourbon, son poulet frit et ses monster trucks. Et puis sa Redneck Rave, un festival qui promettait cinq jours de « music, mud and mayhem », ce qui sonne beaucoup moins bien en VF : « musique, boue et chaos ». Du chaos, il y en a eu : les autorités ont annoncé mardi que 14 personnes avaient été arrêtées et 48 inculpées. Un homme a notamment étranglé une femme, un festivalier a eu la gorge en partie tranchée et un autre s’est empalé sur un poteau. « Il n’a pas eu de mort cette année », philosophe le bureau du shérif du comté d’Edmonton, joint par 20 Minutes, alors qu’un homme était décédé l’an dernier dans un accident de quad.

Le premier contrôle à un check-point a donné le ton : les autorités ont saisi du crystal meth et de la marijuana, et l’un des passagers était sous le coup d’un mandat d’arrêt. Si la plupart des inculpations sont liées à des possessions de drogue, le festival a été marqué par de sérieux incidents. Un homme a été inculpé pour avoir « étranglé une femme jusqu’à ce qu’elle perde connaissance », apparemment pour une dispute liée à une couverture. Une altercation entre deux amis s’est terminée par une gorge en partie tranchée et un suspect toujours en fuite. Un festivalier qui conduisait sur un ponton s’est empalé sur un poteau saillant qui a traversé le plancher du véhicule, détaille le Lexigton Herald Leader. Les secouristes ont préféré laisser le corps étranger en place, qui a été retiré plus tard à l’hôpital.

Dans son communiqué de presse, le bureau du shérif liste, en plus de la « strangulation et de l’empalement de l’abdomen », de multiples « doigts coupés ou disloqués ». Les organisateurs n’avaient pas eu à demander un permis, mais cela changera « sans doute » l’an prochain.

« Disneyworld pour les rednecks »

Au téléphone, l’organisateur de cette Redneck Rave, le « rappeur country » qui se fait appeler Justin Time, n’en demandait pas tant : « Il n’y a pas de mauvaise publicité, on parle du festival dans le monde entier ! », sourit-il. Selon lui, les « gros titres des journaux sont un peu exagérés ». Il assure que les deux amis dont l’altercation s’est finie avec une « gorge entaillée » ne sont pas partis fâchés, et qu’au final il n’y a eu qu'une arrestation dans l’enceinte même du rassemblement. Ce que confirment les autorités : toutes les autres personnes ont été arrêtées aux multiples points de contrôle mis en place. « Mais c’était le seul événement de la région, la plupart ont indiqué qu’ils se rendaient au festival », précise le bureau du shérif.

Qu’est-ce donc que cette « Redneck rave » ? « C’est un peu le Disneyworld des rednecks », répond l’organisateur, revendiquant avec fierté ce qualificatif péjoratif qui désigne en général les « bouseux » du Sud américain, tendance conservateurs borderline racistes, immortalisés par l’émission de téléréalité Duck Dynasty.

(vidéo de l’édition de 2016)

Justin Time jure que, malgré les nombreux drapeaux confédérés, cette rave est apolitique : « Il y a des républicains et des démocrates, des gays et des hétéros, c’est une grande fiesta avec de la musique, de la boue, un concours de tee-shirt mouillé et un demolition derby », une course où les voitures finissent en miettes. Une certaine idée de l’Amérique.