Obama critiqué sur le retrait d'Irak

— 

Comme promis, l'Amérique de Barack Obama va quitter l'Irak, mais pas assez vite au goût des démocrates du Congrès. Ceux-ci critiquent le maintien d'une « force résiduelle » de 50 000 soldats après août 2010. La présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a déclaré qu'elle souhaitait que le nombre de militaires restant sur le terrain soit « aussi faible que possible ». Le chef de la majorité démocrate du Sénat, Harry Reid, s'est étonné d'un chiffre si élevé : « Nous ne devons maintenir en Irak que les forces nécessaires pour la sécurité de nos militaires sur place et des Irakiens. » Vendredi, Barack Obama a annoncé son calendrier de retrait des troupes en dix-neuf mois : « Notre mission de combat en Irak sera finie d'ici au 31 août 2010. » Ce faisant, cet opposant de la première heure à la guerre en Irak concrétise, un peu plus lentement qu'il ne l'avait promis (seize mois), son engagement de campagne. Mais le retrait définitif de la « force résiduelle » n'interviendra que fin 2011. ■