Pologne : La cyberattaque massive visant la classe politique du pays vient du territoire russe

CYBERCRIMINALITE Une partie des courriels privés de ministres et députés de différents bords politiques ont été interceptés par les pirates informatiques

20 Minutes avec AFP

— 

Jaroslaw Kaczynski, le chef du parti nationaliste au pouvoir en Pologne a affirmé que la cyberattaque survenue mercredi 16 juin 2021 et visant la classe politique de son pays venait de Russie
Jaroslaw Kaczynski, le chef du parti nationaliste au pouvoir en Pologne a affirmé que la cyberattaque survenue mercredi 16 juin 2021 et visant la classe politique de son pays venait de Russie — Czarek Sokolowski/AP/SIPA

Déjà complexes, les relations polono-russes pourraient s’abîmer un peu plus après cet incident. Mercredi, une vague de cyberattaques « sans précédent » a visé les sites informatiques d’institutions, ainsi que des boîtes mails de hauts responsables politiques polonais. Le Parlement s’était réuni à huis clos dans la foulée pour écouter une intervention du Premier ministre Mateusz Morawiecki suite à cette attaque. Deux jours plus tard, le gouvernement polonais en sait plus sur cet incident et notamment sa provenance.

« Les analyses de nos services et des services spéciaux de nos alliés nous permettent d’affirmer sans équivoque que la cyberattaque a été menée depuis le territoire de la Fédération de Russie », a déclaré dans un communiqué Jaroslaw Kaczynski, chef du parti nationaliste au pouvoir en Pologne.

« Déstabiliser le pays »

« Des responsables de premier rang, ministres, députés de différents bords politiques ont été victimes de cette attaque », a précisé vendredi Jaroslaw Kaczynski, également vice-Premier ministre chargé de la sécurité nationale. Une partie des courriels privés interceptés sont parus sur l’application de messagerie Telegram.

La semaine dernière, c’est le ministre responsable du programme national de vaccination, Michal Dworczyk, qui a été victime d’une cyberattaque contre sa boîte aux lettres électronique privée. Selon les médias, elle contenait des documents officiels, dont certains secrets, ce que nie l’intéressé.

Selon Jaroslaw Kaczynski, la cyberattaque vise à « déstabiliser le pays ». Les relations polono-russes, historiquement compliquées, connaissent un regain de tension depuis l’annexion de la Crimée ukrainienne par la Russie en 2014 et le soutien accordé par Moscou au président bélarusse Alexandre Loukachenko.