Slovaquie : La mort d'un homme tué par un ours relance le débat sur l’interdiction de leur chasse

MORT Le corps déchiqueté d’un promeneur avait été découvert ce lundi, entouré d’empreintes de l’animal

20 Minutes avec agences

— 

Un ours brun. Illustration.
Un ours brun. Illustration. — Eszter Muller - PixaBay

Les autorités slovaques ont annoncé ce mercredi que c’était bien un ours qui avait tué un homme de 57 ans, dont le corps déchiqueté a été retrouvé il y a deux jours, relançant le débat sur l’interdiction de la chasse à l’animal. « Il s’agit du premier cas connu de rencontre fatale avec un ours dans l’histoire de la Slovaquie » moderne, a déclaré Marina Debnarova de l’agence d’État en charge des forêts Lesy SR.

Le corps déchiqueté d’un promeneur avait été découvert ce lundi, entouré d’empreintes d’ours, dans la vallée de Bansko, à 250 km de Bratislava. « L’homme a été mordu à la tête et à la nuque et une autopsie a confirmé qu’il était bien mort des blessures qui lui avaient été infligées par un ours », a-t-elle souligné.

Ils veulent l’abrogation de l’interdiction

L’accident a suscité la colère des chasseurs, qui réclament l’abrogation de l’interdiction de la chasse à l’ours dans le pays. « Nous avons fait tout ce qui était possible pour protéger les ours. Maintenant, il est grand temps que nous protégions les gens », a affirmé le responsable de l’association des chasseurs slovaques, Imrich Suba.

Selon lui, la population des ours bruns en Slovaquie, qui était tombée à 30 individus dans les années 1920, dépasse aujourd’hui les 2.700. Ce chiffre est conforme à celui de l’agence forestière.