Coronavirus en Israël : L’obligation du port du masque dans les lieux publics fermés a été levée

PANDEMIE Il existe encore des restrictions sanitaires strictes pour les personnes arrivant de l’étranger

20 Minutes avec agences
— 
Une personne porte un masque chirurgical. (illustration)
Une personne porte un masque chirurgical. (illustration) — ALLILI MOURAD/SIPA

Israël a annoncé lundi que l’obligation de porter un masque de protection contre le Covid-19 dans les lieux publics fermés serait levée dès ce mardi. Il s’agissait d’une des dernières mesures sanitaires en vigueur dans l’Etat hébreu.

Début juin, le pays avait déjà assoupli les restrictions pour ses habitants. Les visiteurs arrivant de l’étranger sont, eux, toujours soumis à des mesures drastiques. Israël est ainsi fermé aux non-ressortissants, à l’exception de ceux disposant de dérogations pour motif professionnel ou familial impérieux.

Une campagne de vaccination en partenariat avec Pfizer

Une quatorzaine est imposée à tout voyageur arrivant dans le pays. Celle-ci peut prendre fin dès qu’un test sérologique vient prouver que la vaccination ou l’immunité est suffisante pour la personne.

Fin décembre, le pays a lancé une vaste campagne de vaccination grâce à un accord avec Pfizer. Des millions de doses ont été livrées en échange de données sur les effets de la vaccination, le pays disposant de banque de données médicales numérisées sur sa population.

Plus de cinq des 9,3 millions d’Israéliens (55 % de la population) ont reçu les deux doses du vaccin. Depuis le début de la pandémie de coronavirus, plus de 839.000 personnes ont été contaminées et 6.428 sont décédées, selon les chiffres du ministère de la Santé.