Australie: Les incendies menacent, les habitants fuient

FEUX Le sud du pays pourrait à nouveau être en proie aux flammes...

Avec agence

— 

Deux personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'enquête sur les feux à l'origine d'incendies meurtriers dans le sud-est de l'Australie, a annoncé jeudi la police qui a confirmé qu'au moins un feu avait été délibérément déclenché.
Deux personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'enquête sur les feux à l'origine d'incendies meurtriers dans le sud-est de l'Australie, a annoncé jeudi la police qui a confirmé qu'au moins un feu avait été délibérément déclenché. — Torsten Blackwood AFP

Il fait chaud et sec, des conditions idéales pour les départs de feu. Des milliers d'Australiens ont évacué leur maison vendredi dans le sud-est du pays après une reprise des incendies qui ont ravagé au début du mois la région de Melbourne et fait plus de 200 morts, selon les autorités. Les pompiers se préparent à inervenir de nouveau, rapporte le quotidien autralien «The age».

>> A lire également: Les pires incendies de l'Histoire, ici.

Quelque 3.000 pompiers étaient à pied d'oeuvre pour tenter de contenir quatre feux alors que le thermomètre flirte avec les 40°C dans la région de Melbourne, ravagée début février par des incendies qui ont fait 210 morts et détruit 2.000 habitations. Il s'agissait des feux les plus meurtriers dans le «pays-continent» depuis le «Mercredi de cendres» de 1983 qui avait fait 75 morts.

Une tente et quelques effets personnels

>> Les images de l'Australie sous les flammes, ici

Plusieurs milliers d'habitants ont rejoint des centres d'hébergement, tandis que les autorités ont averti que les pires conditions étaient réunies pour favoriser de nouveaux départs. Munis d'une tente et de quelques effets personnels, nombre d'habitants réfugiés dans le centre de Lilydale (est de Melbourne) étaient rivés à leur poste de radio pour suivre la progression des feux.

Pour la troisième fois en deux semaines, Ursula Lorenz et son mari ont abandonné leur maison menacée dans le quartier de Three Bridges, entourée de forêts et de champs. «Nous sommes dans un état de nervosité permanent. Si seulement nous pouvions avoir quelques gouttes de pluie, seulement quelques gouttes, ce serait si bon», a déclaré Ursula Lorenz.