Chine : Un éléphant s'écarte de la folle randonnée de son troupeau

ODYSSEE Le pachyderme s’est isolé du troupeau en début de semaine

20 Minutes avec AFP

— 

Le troupeau est suivi en permanence par des drones qui surveillent leur évolution.
Le troupeau est suivi en permanence par des drones qui surveillent leur évolution. — CHINE NOUVELLE

Babar boude. Alors que la Chine se passionne depuis plusieurs semaines pour un troupeau d’éléphant qui a quitté sa réserve de Xishuangbanna, une région frontalière du Laos et de la Birmanie, l’un des 15 membres de l’escapade s’est séparé de ses congénères en début de semaine et voyage désormais seul. Le troupeau, qui comprend trois éléphanteaux, a déjà parcouru plus de 500 kilomètres à travers champs et villages du sud-ouest du pays.

Le pachyderme solitaire, un mâle, se trouve désormais à 12 kilomètres du reste du troupeau selon la chaîne publique CCTV qui retransmet images de la randonnée 24 heures sur 24 sur son site Internet. La pérégrination des éléphants est surveillée en permanence par des drones et des centaines de fonctionnaires interviennent pour évacuer les populations sur leur passage.

Une odyssée inexpliquée

Les animaux semblent en bonne santé et personne n’a été blessé alors qu’ils se sont aventurés en ville, ont traversé des autoroutes et visité granges et maisons à la recherche de nourriture. Les dégâts à l’agriculture occasionnés par leur périple ont déjà été évalués à près d’un million d’euros. Le troupeau a pénétré la semaine dernière sur le vaste territoire de la ville de Kunming, capitale de la province du Yunnan, qui compte plus de 8 millions d’habitants. Les autorités ont placé des convois de camions en bordure de routes pour l’obliger à changer de direction. Des images filmées mercredi montrent le troupeau en train de marcher à travers la jungle, alors que le mâle solitaire creuse le sol et se recouvre de poussière avec sa trompe.

Les zoologues ​ignorent pourquoi les éléphants ont quitté leur réserve en début d’année. Les pachydermes tendent cependant ces dernières années à se rapprocher de villages, alors que les plantes qu’ils mangent habituellement sont de plus en plus remplacées par des espèces non comestibles. Les éléphants sauvages sont protégés en Chine, avec une population évaluée à 300 têtes, contre moins de 200 dans les années 1980. Ils vivent exclusivement dans la région touristique et tropicale de Xishuangbanna.