Etats-Unis: Les réformes de Joe Biden menacées par son propre camp au Sénat

MADE IN USA Retrouvez toute l'actualité américaine en vidéo avec notre correspondant aux Etats-Unis

Philippe Berry

— 

Les réformes de Joe Biden menacées par son propre camp au Congrès — 20 Minutes

Joe Biden rêvait d'avoir une présidence « transformatrice » comme celle de Franklin Roosevelt. Ça s'annonce compliqué. Si tout avait bien commencé avec la campagne de vaccination et le gigantesque plan de relance Covid voté au Congrès, le président américain, arrivé au Royaume-Uni mercredi soir pour le G7, se heurte désormais à une dure réalité politique. Et à la résistance de sénateurs démocrate centristes.

Cette semaine, le sénateur de Virginie occidentale Joe Manchin a indiqué qu'il ne soutiendrait pas la vaste réforme électorale proposée par les démocrates pour contrer les lois restrictives votées par une quinzaine d'Etat républicains. Manchin –tout comme la sénatrice de l'Arizona Kyrsten Sinema– refuse également à mettre fin au «filibuster», qui nécessite d'avoir 60 voix sur 100 au Sénat pour éviter l’obstruction parlementaire. Ce qui, dans un Congrès plus divisé que jamais et face au chef des républicains Mitch McConnell, signe l'arrêt de mort de la plupart des projets de loi. Réformes des infrastructures, de la police, de l'immigration, transition écologique... L'heure tourne pour Joe Biden, avec les Miderms de novembre 2022 qui se profilent déjà.