Crash d'un avion turc aux Pays-Bas: l'enquête se poursuit sur fond de polémique

ACCIDENT L'appareil avait subi des réparations récentes...

J.M. avec agence

— 

Une quarantaine d'enquêteurs recherchaient sur le terrain, jeudi, les causes de l'accident d'un avion de ligne turc qui s'est écrasé mercredi en atterrissant à Amsterdam, faisant 9 morts et 86 blessés, un bilan qui aurait pu être beaucoup plus lourd.
Une quarantaine d'enquêteurs recherchaient sur le terrain, jeudi, les causes de l'accident d'un avion de ligne turc qui s'est écrasé mercredi en atterrissant à Amsterdam, faisant 9 morts et 86 blessés, un bilan qui aurait pu être beaucoup plus lourd. — Marcel Antonisse AFP

Au lendemain du crash d'un de ses avions près d'Amsterdam, Turkish Airlines (THY) a révélé ce jeudi que l'appareil avait subi des réparations après une défaillance en début de semaine. La compagnie aérienne précise cependant que depuis, «l'avion a effectué huit décollages et atterrissages sans qu'aucun problème ne survienne».

>>> Le crash en images, c'est par ici.

L'enquête se poursuit pour déterminer les causes exactes du drame. Une cinquantaine de personnes sont à pied d'œuvre sur le terrain depuis mercredi soir. «Ils continuent aujourd'hui et peut-être la nuit prochaine», a annoncé un porte-parole de la gendarmerie locale, qui participe à l'enquête avec la police de l'air et la police locale ainsi que la cellule d'identification des victimes.

Les boîtes noires étaient de leur côté analysées par le Bureau d'enquêtes et analyses (BEA) à Paris. «Les premiers résultats de l'enquête pourraient être connus d'ici quelques semaines», a indiqué le porte-parole du Bureau d'enquête pour la sécurité. Il a cependant estimé que «les résultats officiels» ne seront connus «probablement que dans un an».

La compagnie et le gouvernement turc sévèrement critiqués

Dans la journée, sept rescapés, parmi les plus légèrement blessés, ont pu être rapatriés vers Istanbul. Cinq autres devaient l'être ce jeudi, tandis qu'une soixantaine de personnes restaient hospitalisées aux Pays-Bas, dont six dans un état critique.

En Turquie, la compagnie aérienne et le gouvernement font l'objet de sévères critiques pour leur gestion de la crise. Les médias leur reprochent d'avoir annoncé hâtivement que les 134 personnes à bord avaient survécu à l'accident, alors que les secouristes néerlandais étaient encore en train d'examiner l'intérieur de l'appareil. Il s'est par la suite avéré que neuf personnes sont mortes dans l'accident, dont les trois pilotes.