Un gouvernement palestinien d'entente nationale avant la fin mars

PROCHE-ORIENT C'est l'objectif des responsables palestiniens à l'issue de la réunion de réconcilation au Caire...

Avec agence

— 

Le Moyen-Orient saluait mercredi la prise de fonctions du président américain Barack Obama, espérant des avancées sur les sujets chauds de la région comme le conflit israélo-palestinien, une "priorité" pour l'Egypte.
Le Moyen-Orient saluait mercredi la prise de fonctions du président américain Barack Obama, espérant des avancées sur les sujets chauds de la région comme le conflit israélo-palestinien, une "priorité" pour l'Egypte. — Khaled Desouki AFP/Archives

Les factions palestiniennes, dont le Fatah et le Hamas, se sont fixé ce jeudi au Caire pour objectif un gouvernement d'entente nationale d'ici la fin mars, ont déclaré à l'AFP deux responsables palestiniens à la fin de la conférence de «réconciliation» interpalestinienne.

Les différentes factions palestiniennes se sont retrouvées ce jeudi au quartier général des renseignements égyptiens, sous le parrainage de l'Egypte.

Organiser des élections fin 2009

Cette réunion s'avèrait cruciale pour mettre fin aux divisions interpalestiniennes. Cinq commissions vont être mises en place pour régler les principaux points de désaccords entre le Fatah et le Hamas, notamment la réforme de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) et des services de sécurité ainsi que la formation d'un gouvernement d'entente nationale et le dossier des détenus politiques.

Le haut représentant de la diplomatie de l'Union européenne (UE), Javier Solana, a qualifié de «pas positif» la conférence de «réconciliation» interpalestinienne jeudi au Caire. Pour Xavier Solana, le but de la réunion est «si possible, la formation d'un gouvernement de consensus», chargé de reconstruire Gaza et d'organiser des élections fin 2009.

«Arrêter les campagnes médiatiques»

Mercredi, les deux principaux mouvements rivaux, le Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas, et le mouvement islamiste Hamas étaient convenus d'aplanir leurs différends lors d'une réunion préparatoire au Caire, dans une atmosphère apparemment cordiale.

Après un round de discussions, les deux délégations avaient annoncé dans un communiqué commun s'être engagés à «régler» le dossier des «détenus politiques» et à «arrêter les campagnes médiatiques».

Présence d'une douzaine de factions palestiniennes

Une douzaine de factions participent à la conférence de jeudi qui se tient alors que la communauté internationale doit s'engager lundi prochain à Charm el-Cheikh, en Egypte, sur une aide massive de centaines de millions dollars à la reconstruction de la bande de Gaza.

Après avoir avorté en novembre, le processus de réconciliation interpalestinienne a été relancé par l'Egypte à la suite de la dévastatrice guerre de Gaza lancée par Israël (27 décembre-18 janvier).

Le Hamas et le Fatah sont en conflit ouvert depuis que les islamistes, qui avaient remporté les législatives palestiniennes, ont délogé de Gaza par la force l'Autorité palestinienne et les fidèles du Fatah en juin 2007.