Coronavirus: Poutine appelle les Russes à se faire vacciner et veut inviter les étrangers à le faire en Russie

VACCINATION Le président russe appelle également ses concitoyens à se faire vacciner

20 Minutes avec AFP

— 

Vaccination en Russie : Vladimir Poutine s’est fait vacciner contre le coronavirus loin des caméras (Illustration)
Vaccination en Russie : Vladimir Poutine s’est fait vacciner contre le coronavirus loin des caméras (Illustration) — Alexei Druzhinin/AP/SIPA

Vladimir Poutine a appelé vendredi les Russes à se faire vacciner contre le Covid-19 avec les produits développés en Russie et compte inviter les étrangers à le faire, alors que la campagne de vaccination est à la traîne.

« Je veux demander à nos concitoyens de saisir cette opportunité » de se faire vacciner gratuitement, a plaidé le président russe lors du forum économique de Saint-Pétersbourg (SPIEF), avant d’ordonner à son gouvernement de travailler à « l’organisation des conditions d’une vaccination payante des étrangers dans notre pays ».

60 % des Russes ne comptent pas se faire vacciner

« Le vaccin russe est reconnu comme le plus sûr », a-t-il notamment assuré, expliquant que seulement 10 % de la population mondiale a été vaccinée jusqu’à présent tandis que « des centaines de millions de personnes n’ont pas accès aux vaccins ».

« Tant que nous n’aurons pas un accès généralisé aux vaccins (…) sur tous les continents, le risque d’épidémie ne disparaîtra pas », a-t-il poursuivi.

Le président russe est monté plusieurs fois au créneau pour appeler ses concitoyens à se faire vacciner, alors que le rythme est très lent à cause surtout de la méfiance de la population vis-à-vis du vaccin.

Selon un sondage réalisé en avril de l’institut indépendant Levada, plus de 60 % des Russes interrogés ne comptent pas se faire vacciner, malgré des chiffres de nouvelles contaminations qui ne baissent plus depuis plusieurs semaines.

La Russie, l’un des pays les plus touchés par la pandémie

La Russie avait été le premier pays au monde à annoncer avoir homologué un vaccin contre le coronavirus en août 2020, baptisé Spoutnik V, avant même la fin des essais cliniques. Deux autres ont depuis été autorisés par les autorités, en plus d’une version « légère » du Spoutnik V en une seule dose.

La Russie est l’un des pays les plus touchés par la pandémie. Selon l’agence des statistiques Rosstat, environ 250.000 morts lui étaient liées à fin mars, soit plus du double du bilan reconnu à ce jour par le gouvernement dans sa comptabilité quotidienne.