Une caissière virée pour 1,30 euros

— 

Le cas de Barbara E. a ému toute l'Allemagne. Cette caissière quinquagénaire a été renvoyée après trente et un ans de service parce qu'elle aurait détourné 1,30 euros. Son licenciement a été confirmé mardi. A l'énoncé du jugement, des cris de protestation tels que « Justice de classe ! » ont retenti dans la salle d'audience. La Berlinoise est devenue l'emblème de la vulnérabilité des salariés allemands, surtout dans le secteur de la grande distribution. Car Barbara E. a été renvoyée en vertu d'une disposition contestée du droit allemand, qui établit le « licenciement sur soupçon ». En l'occurrence, la chaîne de supermarchés allemande Kaiser's assure, témoignage et relevé de caisse à l'appui, que la caissière avait en janvier 2008 utilisé deux bons de consigne oubliés par un client. Valeur totale de ces deux bons, obtenus en échange de bouteilles consignées : 1,30 euros.

Les syndicats soupçonnent, toutefois, l'enseigne d'avoir voulu punir Barbara E. pour avoir mené un mouvement de grève fin 2007 afin de réclamer de meilleures conditions de travail. ■