Grande-Bretagne : La police découvre une « mine » de bitcoins pendant une opération anti-drogue

CONFUSION L'émission de chaleur, les conduits d'aération, les fils électriques et les allers et venues repérés par la police ne cachaient pas l'activité illégale attendue

20 Minutes avec agence

— 

Le bitcoin (Illustration)
Le bitcoin (Illustration) — SIPA PRESS

La police du comté des Midlands de l’Ouest (Royaume-Uni) a indiqué avoir mis fin, le 18 mai, à une opération clandestine de minage de bitcoins à Sandwell, près de Birmingham. Les forces de l’ordre étaient intervenues dans une usine désaffectée suspectée d’abriter une plantation de cannabis, indique un communiqué de presse du service de police publié jeudi.

A la place des plants de marijuana, les fonctionnaires ont découvert une centaine d’ordinateurs programmés pour extraire la cryptomonnaie. Des informations communiquées par le fournisseur d’énergie Western Power ont montré que les responsables du minage avaient trafiqué le circuit électrique de l’ancien site industriel. Ils ont ainsi détourné des milliers de livres de courant sans régler une seule facture.

Des va-et-vient intrigants

Les ordinateurs, les cartes graphiques et le reste de l’équipement utilisé par les malfaiteurs ont été saisis. Aucune arrestation n’avait eu lieu au moment de la rédaction du communiqué. « Pour moi, le minage de cryptomonnaie n’est pas illégal en soi, a commenté le sergent de police Jennifer Griffin, contrairement au fait de l’alimenter en utilisant de l’électricité subtilisée ».

Plusieurs détails troublants avaient initialement orienté les forces de l’ordre vers la piste d’une exploitation de cannabis. Les va-et-vient de plusieurs individus avaient été repérés autour de l’usine à différentes heures du jour et de la nuit. Un drone envoyé par la police pour survoler le bâtiment avait fait apparaître une forte émission de chaleur. Les enquêteurs avaient aussi repéré des conduits d’aération et des fils électriques.