Italie : Les trois suspects dans l’enquête sur l’accident de téléphérique sortent de détention

ENQUETE Pour deux des trois libérés, la juge en charge de l’enquête a fait état d’une « absence totale d’éléments » contre eux

20 Minutes avec AFP
— 
Sur les lieux de l'accident, près du Mont Mottarone, dans le nord de l'Italie.
Sur les lieux de l'accident, près du Mont Mottarone, dans le nord de l'Italie. — AFP

Trois hommes arrêtés en lien avec un accident de téléphérique qui a fait 14 morts en Italie ont été libérés dans la nuit de samedi à dimanche, la juge faisant état d’une « absence totale d’éléments » contre deux d’entre eux, selon des sources judiciaires. Le téléphérique s’est écrasé le 24 mai près du sommet du Mont Mottarone, culminant à près de 1.500 mètres.

Le directeur du service Gabriele Tadini a été assigné à résidence, tandis que le directeur technique Enrico Perocchio et le dirigeant de la société d’exploitation du téléphérique, Luigi Nerini, ont été libérés. Tous les trois font toujours l’objet d’une enquête. En Italie, les juges ne peuvent ordonner de détention préventive que dans des circonstances particulières, lorsque les suspects risquent par exemple de prendre la fuite.

Le système de ferinage d’urgence désactivé

Les trois hommes ont été arrêtés mercredi après que Gabriele Tadini a admis devant les enquêteurs avoir désactivé un système de freinage d’urgence qui aurait pu empêcher la tragédie. Il a affirmé l’avoir fait parce que le système fonctionnait mal et avait interrompu le service plusieurs fois, affirmant avoir pris cette décision en accord avec les deux autres suspects. Mais la magistrate Donatella Banci Bonamici a trouvé une « absence totale d’éléments » contre Luigi Nerini et Enrico Perocchio, selon une décision citée par le Corriere della Sera ce dimanche.

Selon la magistrate en revanche, Gabriele Tadini a essayé de faire porter la faute en partie sur ses deux supérieurs, après avoir agi « au mépris total de la vie humaine, avec une négligence ahurissante. » La procureure Olimpia Bossi a indiqué qu’elle allait étudier soigneusement la décision de la juge, susceptible d’appel, assurant que cela n’allait pas affecter l’enquête. « Les suspects restent les mêmes, notre travail continue », a-t-elle dit à des journalistes.

Un seul survivant

Le téléphérique s’est écrasé après la rupture d’un câble. Si le système de freinage d’urgence avait fonctionné, la cabine serait restée suspendue à un second câble. Les enquêteurs essaient d’établir les raisons de la rupture du câble principal. L’unique survivant de l’accident est un enfant israélien de cinq ans, dont la famille vivait en Italie. Il a perdu ses parents, son frère et deux arrière-grands-parents dans l’accident.

Parmi les quatorze victimes, figurent un autre enfant de cinq ans et ses parents, une femme qui célébrait son quarantième anniversaire avec son mari, et deux couples d’une vingtaine d’années. Le téléphérique permettait d’atteindre le Mont Mottarone, un lieu touristique qui offre une vue spectaculaire sur le lac Majeur et les Alpes. La région du Piémont, dans le nord de l’Italie, a décrété une journée de deuil ce dimanche et a appelé ses habitants à observer une minute de silence pour les victimes à midi.