Présidentielle en Syrie : L’Iran salue la victoire « ferme » de Bachar al-Assad, qui confirme son « autorité politique », selon Poutine

REELECTION Bachar al-Assad a été réélu jeudi sans surprise président pour un quatrième mandat, avec plus de 95 % des voix

20 Minutes avec AFP
— 
Une photo du président Bachar Al-Assad, le 28 novembre 2019, publiée par l'agence officielle Syrian Arab News.
Une photo du président Bachar Al-Assad, le 28 novembre 2019, publiée par l'agence officielle Syrian Arab News. — SANA / AFP

Au lendemain de sa réélection à la présidentielle en Syrie, Téhéran a félicité Bachar al-Assad pour sa « victoire ferme », vendredi, y voyant une « étape importante » vers la paix dans ce pays, tandis que Vladimir Poutine, de son côté, a estimé que cette victoire confirmait la « haute autorité politique » du leader syrien.

L’Iran est, avec la Russie, un des principaux alliés du dirigeant syrien dans la guerre qui déchire son pays. Celui-ci a été réélu jeudi sans surprise président pour un quatrième mandat, avec plus de 95 % des voix selon les résultats officiels, lors d’un scrutin tenu dans les régions sous contrôle du gouvernement.

Assad a permis « la stabilisation rapide de la situation »

« La République islamique d’Iran félicite le président Assad et le peuple syrien résistant pour leur victoire ferme dans cette élection », écrit le ministère des Affaires étrangères iranien dans un communiqué. « La tenue réussie de l’élection et la participation massive du peuple syrien constituent une étape importante dans l’instauration de la paix » en Syrie, ajoute le texte.

Le président russe Vladimir Poutine a lui aussi félicité Bachar al-Assad, lui affirmant dans un télégramme que sa victoire confirmait sa « haute autorité politique ». « Les résultats du vote ont pleinement confirmé votre haute autorité politique et la confiance de vos concitoyens », a déclaré Vladimir Poutine selon un communiqué du Kremlin, ajoutant que le chef d’Etat avait permis aux yeux des Syriens « la stabilisation rapide de la situation » dans le pays en guerre.