Biélorussie : L’annulation de vols européens vers Moscou est purement « technique », selon le Kremlin

ESPACE AERIEN Trois vols en provenance de capitales de l’UE vers Moscou, dont un vol Air France Paris-Moscou, ont été annulés faute d’autorisation de nouveaux trajets évitant le Bélarus

20 Minutes avec AFP
— 
Un avion de la compagnie British Airways à l'aéroport de Moscou, le 18 septembre 2020.
Un avion de la compagnie British Airways à l'aéroport de Moscou, le 18 septembre 2020. — : Vladimir Gerdo/TASS/Sipa USA/SIPA

L’annulation de plusieurs vols européens vers Moscou, faute de feu vert de la Russie pour un nouvel itinéraire contournant la Biélorussie, est uniquement due à des « questions techniques », a assuré le porte-parole du Kremlin ce vendredi.

« Les autorités aériennes donneront les éclaircissements nécessaires, mais il s’agit de questions techniques », a déclaré aux journalistes Dmitri Peskov, ajoutant qu’il s’agissait avant tout « d’assurer la sécurité aérienne ».

Trop de demandes

L’UE a décidé lundi d’interdire son espace aérien et ses aéroports aux avions du Bélarus et de recommander aux compagnies européennes d’éviter l’espace aérien de ce pays, en réaction au détournement d’un avion de ligne et à l’arrestation d’un opposant qui était à bord. Depuis, trois vols en provenance de capitales de l’UE vers Moscou ont été annulés faute d’autorisation de nouveaux trajets évitant le Bélarus. Le dernier en date est un vol d’Air France Paris-Moscou annulé vendredi matin.

« Lorsque des avions (…) contournent la Biélorussie, ils demandent à voler à différents endroits qui ne sont absolument pas coordonnés, ce qui entraîne des problèmes techniques », a ajouté Dmitri Peskov, assurant que la Russie n’a « aucune raison d’avoir de nouveaux problèmes » avec l’Union européenne (UE). De son côté, l’agence fédérale russe Rossaviatsia a indiqué dans un communiqué que « l’augmentation du temps nécessaire » pour accorder de nouvelles autorisations de vol est due à « la hausse du nombre de demandes des compagnies aériennes ».