Avion détourné en Biélorussie: L'ONU demande la libération de l'opposant, les Etats-Unis appelés à l'aide par l'opposition

DIPLOMATIE L'opposition biélorusse a appelé les Etats-Unis et le G7 à augmenter la pression sur le régime d'Alexandre Loukachenko

20 Minutes avec AFP
— 
Svetlana Tikhanovskaya, principale opposante biélorusse.
Svetlana Tikhanovskaya, principale opposante biélorusse. — AFP

Le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l’homme a demandé mardi la libération immédiate du journaliste d’opposition Roman Protassevitch et de sa compagne, interpellés à Minsk après le déroutement d'un avion de ligne par les autorités de Biélorussie (Belarus). « Ils devraient tous deux être autorisés à rejoindre leur destination prévue en Lituanie », a déclaré le porte-parole Rupert Colville, lors d’un point de presse régulier de l’ONU à Genève.

« Nous craignons pour la sécurité de Roman Protassevitch et souhaitons obtenir l’assurance qu’il est traité humainement et n’est pas soumis à des mauvais traitements ou à la torture », a-t-il ajouté, lors d’un point de presse régulier de l’ONU à Genève.

Par ailleurs, l’opposition biélorusse a appelé les Etats-Unis et le G7 à augmenter la pression sur le régime d’Alexandre Loukachenko. L’Union européenne a décidé lundi soir de fermer l’espace aérien à la Biélorussie, république ex-soviétique frontalière de l’UE, et d’adopter un nouveau train de sanctions contre des hauts responsables et des entités d’Etat.

Emmanuel Macron d’accord pour inviter l’opposition au G7

Après un entretien avec le conseiller américain à la sécurité nationale Jake Sullivan, la cheffe de l’opposition bélarusse Svetlana Tikhanovskaïa a appelé sur Twitter « les Etats-Unis à isoler le régime et à faire pression avec des sanctions ».

La candidate à la présidentielle d’août 2020, forcée de se réfugier en Lituanie l’été passé, a aussi réclamé, dans un message publié sur Telegram, « la participation des forces démocratiques bélarusses au G7 » prévu du 11 au 13 juin au Royaume-Uni. Le président français Emmanuel Macron a déjà indiqué qu’il y était favorable, selon son entourage cité par l’AFP.