Pass sanitaire : On a vérifié des affirmations sur le dispositif en vigueur en Israël

FAKE OFF 20 Minutes s'est penché sur des déclarations d'Alexandra Henrion-Caude

Mathilde Cousin

— 

Une femme montre son pass vert à l'entrée d'une salle de sport à Jérusalem, le 4 mars.
Une femme montre son pass vert à l'entrée d'une salle de sport à Jérusalem, le 4 mars. — Ayaka Kudo/AP/SIPA
  • Israël a mis en place un système de « pass vert » pour accéder à certains lieux. Ce pass sanitaire est accordé aux personnes vaccinées ou immunisées contre le Covid-19, ainsi qu'à celles présentant un test négatif. 
  • Dans une interview donnée mercredi, Alexandra Henrion-Caude a dressé une liste de situations du quotidien où la présentation de ce document serait nécessaire.
  • 20 Minutes les a passées en revue.

Un « pass » pour dîner à l’intérieur d’un restaurant, passer un séjour touristique à l’hôtel ou se rendre en discothèque… C’est une des mesures adoptées par Israël pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Alors que l’UE semble près  d'adopter un « certificat » sanitaire qui régirait les déplacements entre les pays de l’UE à partir du 1er juillet, plusieurs personnalités s’inquiètent de le voir évoluer vers le « pass » israélien, ce que ne prévoit pas actuellement à l'échelle européenne cet accord.

Que contient exactement ce « pass vert » israélien ? Invitée de la chaîne RT France mercredi, Alexandra Henrion-Caude, une ancienne chercheuse de l’Inserm dont l’institut s'est désolidarisé, a donné une liste de situations du quotidien où la présentation de ce document serait nécessaire. 20 Minutes les a passées en revue.

  • Qu’est-ce que le « pass vert » ?

En vigueur depuis février et valable, pour le moment, jusqu’à la fin de l’année, ce document conditionne l’accès à certains lieux. Pour l’obtenir, les Israéliens âgés de plus de 16 ans doivent présenter un certificat de vaccination ou bien être en rémission du coronavirus. Les personnes qui ne peuvent pas être vaccinées pour raison médicale doivent elles présenter un certificat de leur assurance santé ainsi qu’un test négatif.

Les adolescents et enfants de moins de 16 ans sont aussi inclus dans ce dispositif : pour obtenir ce document, ils doivent présenter un test négatif. Les bébés de moins d’un an sont eux inclus dans le pass vert de leurs parents.

Le gouvernement israélien divise le pays en quatre couleurs, du rouge au vert, en fonction du nombre de contaminations. Les communes en vert voient des règles moins strictes s’appliquer. Le 9 mai, toutes les villes israéliennes étaient classées « vertes », relate le site Times of Israel.

Près de 55 % des Israéliens ont déjà reçu les deux doses de vaccins, selon le ministère israélien de la Santé.

  • Quid des situations festives ?

Sur RT, Alexandra Henrion-Caude a pris l’exemple d’un groupe d’amis qui pourrait être divisé par ce pass : « Si vous avez envie de faire la fête, quand vous voyez vos amis qui restent dehors et qui ne peuvent pas rentrer, est-ce que vous croyez vraiment que vous avez toujours envie de faire la fête ? », a-t-elle lancé.

Si elle n’a pas précisé l’endroit où se retrouveraient ces amis, le pass vert est nécessaire pour aller danser en discothèque. En revanche, pas besoin de prouver son état vaccinal ou son immunité pour aller boire un verre en terrasse dans les zones du pays classées vertes, à condition de respecter des règles de distanciation physique. Pour s’attabler à l’intérieur, il faut là présenter ce pass.

  • Oui, il est possible de dîner en intérieur avec son enfant au restaurant, sous conditions

Alexandra Henrion-Caude a ensuite cité l’exemple d’une famille qui se verrait séparée au restaurant : « Papa et maman vont avec leurs trois enfants au restaurant, et là, bien évidemment, les enfants ne sont pas vaccinés, donc ils sont parqués au-delà d’une démarcation et donc ne déjeunent pas ou ne dînent pas avec leurs parents dans les restaurants. »

Pour partager un repas à l’intérieur d’un restaurant, le pass est nécessaire même dans les zones vertes du pays. Pour dîner ou déjeuner en extérieur dans ces mêmes zones, en revanche, ce document n’est pas requis.

Israël a récemment assoupli les conditions d’accès aux restaurants : avant le 6 mai, les enfants ne pouvaient pas s'y restaurer à l’intérieur.

  • Pas de pass vert pour les fêtes de famille, mais un nombre de convives limités

Alexandra Henrion-Claude a avancé que des « invités à des bar-mitsvah […] ne peuvent pas y aller parce qu’ils n’ont pas leur pastille verte. »

Dans les villes classées vertes, les bar-mitsvah avec restauration sont soumises à la présentation d'un pass vert.

Le ministère israélien de la Santé détaille également que le pass vertn'est pas obligatoire pour les fêtes de famille. En revanche, les rassemblements sont limités à 50 personnes à l’intérieur et 500 à l’extérieur dans ces zones vertes. De même, présenter un pass vert n’est pas obligatoire pour accéder aux offices. Les responsables religieux choisissent de le demander ou non. S’il n’y a pas besoin de pass vert, les capacités d’accueil sont limitées.

  • Le masque demandé dans les maisons de retraite

Alexandra Henrion-Caude a également cité le cas d’une femme qui « n’a pas pu aller voir son mari dans une maison de retraite parce qu’elle n’était pas vaccinée ». Le site du ministère israélien de la Santé précise que le pass ne s’applique pas pour les Ehpad dans les zones vertes. En revanche, le port du masque, ainsi que le respect de règles d’hygiène et de la distanciation physique sont demandés.