Le cessez-le-feu en échange de la charia au Pakistan

RELIGION Les talibans ont accepté de cesser les combats dans la vallée de Swat à la suite de l'accord avec les autorités provinciales...

Avec agence

— 

L'ingénieur polonais enlevé fin septembre au Pakistan par des talibans a appelé à la libération des combattants islamistes emprisonnés par le gouvernement pakistanais, dans une vidéo diffusée mardi par des médias polonais.
L'ingénieur polonais enlevé fin septembre au Pakistan par des talibans a appelé à la libération des combattants islamistes emprisonnés par le gouvernement pakistanais, dans une vidéo diffusée mardi par des médias polonais. — Strdel AFP/Archives

La paix contre la loi islamique. Les talibans ont annoncé ce mardi un cessez-le-feu illimité dans la vallée de Swat (Pakistan), consécutif à un accord sur la charia conclu il y a huit jours avec les autorités provinciales de cette région du nord-ouest du Pakistan.

>> Pour lire le reportage de notre journaliste sur place, cliquez ici

Cet accord, qui prévoit l'application de la loi islamique comme seul système judiciaire dans cette région himalayenne, avait suscité les inquiétudes des alliés occidentaux du Pakistan, les Etats-Unis et l'Otan en particulier craignant qu'il ne laisse le champ libre aux fondamentalistes.

La vallée de Swat, à seulement 120 kilomètres au nord-ouest d'Islamabad, était l'une des régions les plus touristiques du pays avant de tomber à l'automne 2007 aux mains d'un groupe de talibans pakistanais dirigé par le maulana Fazlullah, qui depuis menait campagne pour y imposer la charia.

Le gouvernement du Pakistan, sous pression des Etats-Unis pour lutter plus activement contre les islamistes, a prévenu que l'accord ne serait appliqué que si les talibans cessaient durablement les combats.

Les prisonniers relâchés

Les combattants islamistes ont également annoncé qu'ils relâchaient «tous les prisonniers de façon inconditionnelle. Aujourd'hui, nous avons libéré quatre paramilitaires et nous relâcherons tous les membres des services de sécurité entre nos mains dans un geste de bonne volonté», a indiqué à l'AFP Muslim Khan, porte-parole du groupe de Fazlullah.

Le porte-parole de l'armée, le général Athar Abbas, a déclaré à l'AFP que l'armée avait déjà interrompu ses opérations dans la vallée de Swat et observerait elle aussi un cessez-le-feu. «L'armée ne mènera aucune offensive», a-t-il souligné. «Nous accueillons du fond du coeur l'annonce du cessez-le-feu par les talibans, qui ouvre la voie à une paix durable», a réagi Syed Mohammad Javed, un haut responsable du gouvernement local.