Royaume-Uni : Une compagnie ferroviaire s’excuse auprès d’un passager non binaire après une annonce dans le train

GENRE Le message de bienvenue du chauffeur commençait par « bonjour mesdames et messieurs »

M.F

— 

La compagnie de train London North Eastern Railway a été pointé du doigt au Royaume-Uni pour un message non inclusif diffusé lors d'un voyage.
La compagnie de train London North Eastern Railway a été pointé du doigt au Royaume-Uni pour un message non inclusif diffusé lors d'un voyage. — Marcin Nowak/Shutterstock/SIPA

Depuis la France, plutôt en retard sur la question de l’inclusivité par rapport à son voisin anglo-saxon, la situation peut surprendre. Le 11 mai dernier, la compagnie de train anglaise London North Eastern Railway s’est excusée sur Twitter en raison d’un message non inclusif diffusé lors d’un voyage.

Tout a commencé par un bienvenu aux « ladies and gentlemen » (mesdames et messieurs) diffusé dans un train par un conducteur et s’adressant aux passagers s’installant à bord. Parmi eux, Laurence Coles, une agent de train, représentante LGBTQ + pour le Syndicat national des travailleurs des chemins de fer, des transports maritimes et des transports. Laurence Coles est également non binaire. Blessée par ces propos, elle écrit dans la foulée sur Twitter : « Bonjour mesdames et messieurs, garçons et filles…. En tant que personne non binaire, cette annonce ne s’applique pas à moi, donc je ne l’écouterai pas ».

« Nos conducteurs de train ne devraient pas utiliser un langage comme celui-ci »

La compagnie de train, réputée pour ses efforts d’inclusivité LGBTQ + avec notamment la création du tout premier Pride Train du Royaume-Uni, a rapidement réagi. « Je suis vraiment désolé de voir cela, Laurence, nos conducteurs de train ne devraient pas utiliser un langage comme celui-ci, et je vous remercie de l’avoir porté à notre attention », a tweeté la compagnie, précisant qu’elle veillerait à ce « qu’ils restent aussi inclusifs que nous nous efforçons de l’être chez LNER ».

Contacté par la presse anglaise, LNER a déclaré que le chauffeur du train ne ferait l’objet d’aucune mesure disciplinaire, mais que le personnel devait désormais publier des annonces « sans mentionner de sexe ». La compagnie est loin d’être la première à abandonner l’expression au Royaume-Uni. Le métro londonien l’a ainsi supprimé depuis 2017.

« Pouvons-nous arrêter cette absurdité ? »

L’événement n’a pas suscité que des réactions positives. Mark Jenkinson, le député conservateur de Workington, a ainsi estimé « que ça n’avait » aucun sens « de s’excuser pour un tel message, avant de poursuivre : « Identifiez comme vous le souhaitez, mais pouvons-nous arrêter cette absurdité ? »

Au Royaume-Uni, les militants LGBTQ + se battent pour que des expressions telles que « mesdames et messieurs » excluant les personnes qui ne s’identifient pas comme hommes ou femmes, disparaissent.