Coronavirus : Deux tiers des Russes ne veulent pas être vaccinés avec le vaccin Spoutnik V

VACCINATION La population reste méfiante malgré les appels du président Vladimir Poutine, qui s'est lui-même fait vacciner loin des caméras

20 Minutes avec AFP
— 
Lors d'une séance de vaccination Covid-19 en Russie (Illustration).
Lors d'une séance de vaccination Covid-19 en Russie (Illustration). — Sergei Savostyanov/TASS/Sipa USA/SIPA

Si la Russie est l’un des pays les plus durement touchés par l’épidémie de coronavirus et le premier pays à avoir homologué un vaccin, dès août, une majorité de la population ne compte pas se faire vacciner, selon un sondage réalisé en avril par l’institut Levada et publié le 12 mai.

Selon les chiffres, 62 % des personnes interrogées ne sont pas prêtes à se faire vacciner avec le Spoutnik V, développé par Moscou et au cœur de la politique d’immunisation russe et de la communication de l’Etat.

Vladimir Poutine veut atteindre l’immunité collective à l’automne

Il s’agit du même taux que lors de la précédente enquête en février, mais le pourcentage de personnes prêtes à se faire immuniser a baissé, s’établissant à 26 % en avril contre 30 % en février. 10 % des sondés ont dit avoir reçu l’injection. Ces chiffres illustrent une campagne de vaccination à la traîne en Russie, qui est pourtant l’un des pays les plus durement touchés par la pandémie.

La population reste méfiante malgré les appels du président Vladimir Poutine, qui s’est lui-même fait vacciner loin des caméras, et la campagne de promotion du vaccin dans les rues et à la télévision publique. Vladimir Poutine martèle qu’il veut atteindre l’immunité collective à l’automne en vaccinant 70 % des Russes.

Une version « légère » du Spoutnik V

A ce jour, près de 10 millions de personnes ont reçu les deux doses de vaccin et 14 millions d’autres la première. Le pays compte plus de 146 millions d’habitants. La Russie a mis au point quatre vaccins à ce jour, à commencer par son produit phare, le Spoutnik V. Sa version « légère » en une dose doit bientôt être déployée.

Parallèlement, 56 % des Russes disent ne pas craindre une contamination, taux identique à février mais en forte hausse par rapport aux 41 % de décembre. L’agence des statistiques Rosstat a comptabilisé environ 250.000 morts liés à la pandémie.