Conflit israélo-palestinien : L'administration Biden a approuvé une vente d'armes à Israël pour 735 millions de dollars

CONTRAT Ce contrat a été signé avant le début des violences entre Israël et le Hamas

Manon Aublanc

— 

Le président américain Joe Biden a exprimé lundi son soutien à un "cessez-le-feu" en Israël.
Le président américain Joe Biden a exprimé lundi son soutien à un "cessez-le-feu" en Israël. — CNP/NEWSCOM/SIPA

Quelques jours avant le début des violences entre Israël et le Hamas, le gouvernement de Joe Biden a approuvé une vente d’armes à l’Etat hébreu pour 735 millions de dollars, ont annoncé des sources du Congrès américain à Reuters, confirmant une information du Washington Post.

Selon ces mêmes sources, l’accord a été approuvé par le Congrès américain le 5 mai, soit quelques jours avant le début des violences entre Israël et le Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza.

Washington refuse la déclaration appelant à « une cessation des violences »

Depuis le début de ce nouveau cycle de violences, le 10 mai, au moins 222 personnes, en grande majorité des Palestiniens, ont été tuées. Le Conseil de sécurité de l’ONU doit se réunir une quatrième fois en urgence mardi, alors que les Etats-Unis refusent toujours l’adoption d’une déclaration appelant à « une cessation des violences ».

Le président américain Joe Biden, accusé par son camp de manque de fermeté face à Israël, a exprimé lundi son soutien à un « cessez-le-feu », lors d’un nouvel entretien téléphonique avec le Premier ministre israélien, Benjamin Nétanyahou. Si Joe Biden a réaffirmé « le droit d’Israël à se défendre », il a aussi, lors de cet échange, « encouragé » l’Etat hébreu à « faire tous les efforts possibles pour assurer la protection des civils innocents », affirme encore le compte rendu.