Coronavirus au Japon : Le don du sang suspendu pour les personnes vaccinées contre le Covid-19 ? Gare à ce message trompeur

FAKE OFF Un message viral affirme que la Croix-Rouge a demandé aux Japonais vaccinés contre le Covid-19 de ne plus donner leur sang. En réalité, l'organisme a suspendu temporairement les dons en attente de consignes sanitaires, avant de les reprendre

Mathilde Cousin
— 
Un homme donne son sang à Osaka, le 9 avril.
Un homme donne son sang à Osaka, le 9 avril. — Naoki Maeda/AP/SIPA
  • Un message viral affirme que la Croix-Rouge a demandé aux Japonais vaccinés contre le Covid-19 de ne plus donner leur sang.
  • Si cet organisme a suspendu temporairement les dons en février, c’était dans l’attente de consignes sanitaires.
  • La Croix-Rouge a annoncé le 28 avril que les dons du sang après la vaccination contre le Covid-19 seront possibles à partir de 48 heures après l'injection

Pas de don du sang pour les Japonais vaccinés contre le Covid-19 avec le vaccin de Pfizer et BioNTech ? Ce message, pourtant trompeur, circule sur les réseaux sociaux. Il affirme également que « la Chine vient d’appeler à suspendre la vaccination Pfizer ». 20 Minutes s’est penché sur ces deux affirmations.

FAKE OFF

La Croix-Rouge japonaise, seul organisme qui collecte du sang pour les transfusions au Japon, a annoncé le 28 avril que les dons du sang après la vaccination contre le Covid-19 seront possibles 48 heures après la vaccination. Elle a alors précisé que cette politique serait effective à partir du 14 mai.

La confusion sur Internet a pu naître d’un message de la Croix-Rouge japonaise daté du 22 février. L’organisme annonçait alors suspendre temporairement les dons du sang de personnes vaccinées contre le Covid-19, en attente d’informations détaillées sur ce type de don.

Les soignants vaccinés en premier au Japon

Pourquoi attendre deux jours pour permettre le don de sang ? Ce délai permet aux personnes vaccinées de se remettre d’éventuels effets secondaires qui empêcheraient le don, a expliqué Hitoshi Hatta, un porte-parole de l’ambassade japonaise à Washington, à nos confrères de Factcheck.org.

Le Japon a d’abord ouvert la vaccination contre le Covid-19 aux professionnels de santé. Les premiers soignants vaccinés ont reçu leur première injection le 19 février. La vaccination a ensuite été ouverte le 12 avril à tous les plus de 65 ans, avec le vaccin de Pfizer/BioNTech.

En France, l’établissement français du sang (EFS) accepte les dons sans délai après la vaccination contre le Covid-19, sauf si la vaccination a été effectuée à l’étranger ou dans le cadre d’un essai clinique. L’EFS suit les recommandations formulées par le Haut conseil de la santé publique le 2 février.

Pas de suspension de Pfizer en Chine

La Chine, quant à elle, n’a pas officiellement appelé à suspendre l’utilisation du vaccin Pfizer. Le message viral renvoie vers un article daté du 15 janvier du Global Times, un journal du parti communiste chinois. Cet article reprend les déclarations de deux experts, et non celles des autorités. L’un d’eux est anonyme, comme le note l’AFP.

Cinq vaccins chinois sont actuellement autorisés pour la campagne de vaccination en Chine, selon le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies. Toutefois, BioNTech pourrait faire prochainement son entrée dans la vaccination en Chine.

Fosun, un groupe pharmaceutique chinois, a déposé un projet d’alliance avec l’entreprise allemande pour fabriquer un vaccin à ARN messager. C’est cette technologie qu’a utilisée BioNTech dans son alliance avec Pfizer.