Equateur : Une communauté indigène bloque un gisement pétrolier

BLOCUS La compagnie d’Etat Petroecuador sollicite actuellement l’aide de l’armée

20 Minutes avec agences

— 

Une membre d'une communauté autochtone, pendant une manifestation à Quito (Équateur) contre l'entreprise Petroecuador, ce dimanche.
Une membre d'une communauté autochtone, pendant une manifestation à Quito (Équateur) contre l'entreprise Petroecuador, ce dimanche. — Dolores Ochoa/AP/SIPA

Des membres d’une communauté indigène d’Amazonie bloquent depuis lundi dernier un gisement pétrolier qui produit 28.462 barils de brut par jour, soit 6 % de la production du pays, a annoncé ce samedi la compagnie pétrolière d’État Petroecuador. Celle-ci sollicite l’aide de l’armée.

« Nous avons demandé le soutien logistique des forces armées pour effectuer le remplacement du personnel technique et la fourniture de nourriture et de matières premières » par voie aérienne, a précisé la première compagnie pétrolière équatorienne dans un communiqué. Cela permettra « de maintenir l’exploitation de cet important gisement pétrolier, évitant ainsi des pertes économiques pour le pays », plaide la compagnie.

Ils réclament un dédommagement

Les habitants de la communauté autochtone d’El Eden, dans la province d’Orellana (est), maintiennent un blocus de cette installation depuis lundi dernier afin de réclamer d’être dédommagés pour compenser la proximité des puits. La manifestation « empêche la libre circulation dans le bloc 12 Eden-Yuturi », déplore le groupe pétrolier.

Une raffinerie qui traite 89.654 barils par jour (bj) de brut provenant de divers champs pétroliers se trouve aussi dans cette province d’Orellana. Le secteur pétrolier équatorien, largement dominé par Petroecuador, est la principale source de revenus de l’économie du pays.