Bye-bye Guantanamo

— 

Binyam Mohamed, premier détenu de Guantanamo transféré depuis l'entrée à la Maison Blanche de Barack Obama, est arrivé au Royaume-Uni hier, après plus de quatre ans passés dans le camp américain de Cuba. Il s'agit d'un ancien résident britannique de nationalité éthiopienne, selon l'AFP. Il a atterri en jet privé hier sur la base militaire de Northolt, au nord-ouest de Londres. Cet ingénieur électricien de 30 ans avait entamé une grève de la faim au début du mois. Il a affirmé avoir subi un calvaire digne de ses « pires cauchemars ».

Binyam Mohamed avait été arrêté au Pakistan en 2002 sur des soupçons de terrorisme, avant d'être remis aux autorités américaines et emmené au Maroc et en Afghanistan, où il dit avoir été torturé. Il était suspecté de s'être entraîné dans un camp d'Al-Qaida en Afghanistan et de préparer une « bombe sale » avec des matériaux radioactifs, mais toutes les accusations formelles à son égard ont été levées.

L'homme a remercié ceux qui l'ont soutenu ainsi que le gouvernement britannique pour les efforts qui ont abouti à sa libération. Mais il a aussi dénoncé ce qu'il pense être la complicité des services de renseignements d'outre-Manche avec ses tortionnaires. « Pour moi, le pire moment a été celui où j'ai compris au Maroc que les gens qui me torturaient recevaient des questions et des documents des renseignements britanniques », a-t-il déclaré, réclamant que la vérité soit faite. Le Royaume-Uni a été accusé par des ONG de vouloir empêcher la publication de documents sur ces tortures présumées. Sur les quinze détenus ou ex-résidents britanniques de Guantanamo, un seul, Shaker Aamer, y reste emprisonné, selon le Foreign Office. ■