La finance plus sinistrée que jamais

— 

Le secteur financier est en pleine déconfiture. Au moins 325 000 emplois y ont été supprimés dans le monde depuis août 2007, et la tendance devrait se confirmer dans les prochains mois, selon un rapport publié hier par l'Organisation internationale du travail (OIT). « On peut s'attendre à ce que les pertes d'emplois augmentent encore plus vite, alors que l'économie mondiale s'enfonce toujours plus dans la récession », a averti une responsable de l'OIT. Les suppressions de près de 130 000 emplois, soit 40 % du total, ont été annoncées entre octobre 2008 et le 12 février 2009, selon ce rapport sur l'impact de la crise financière sur les travailleurs du secteur. Pire, l'OIT relève que ses statistiques ne prennent en compte que les annonces supérieures à un millier d'emplois, et donc « sous-estiment de manière significative les pertes réelles ». Son rapport doit servir de base pour des discussions, aujourd'hui et demain à Genève, sur l'impact de la crise sur les plus de 20 millions d'employés de la finance dans le monde. ■