Obama a un nouveau candidat au Commerce

USA Il aurait choisi l'ancien gouverneur de l'Etat de Washington Gary Locke...

Avec agence

— 

Le président américain Barack Obama devrait proposer à l'ancien gouverneur de l'Etat de Washington (nord-ouest) Gary Locke de devenir secrétaire au Commerce, après le désistement de deux candidats antérieurs, a indiqué un responsable de l'administration lundi.
Le président américain Barack Obama devrait proposer à l'ancien gouverneur de l'Etat de Washington (nord-ouest) Gary Locke de devenir secrétaire au Commerce, après le désistement de deux candidats antérieurs, a indiqué un responsable de l'administration lundi. — Tommy Cheng AFP/Archives

Le 3e sera-t-il le bon?  Barack Obama devrait proposer à l'ancien gouverneur de l'Etat de Washington Gary Locke de devenir secrétaire au Commerce, après le désistement de deux candidats antérieurs, a indiqué un responsable de l'administration lundi.

 

Selon le site de l'Etat de Washington, dont il a été le gouverneur démocrate de janvier 1997 à janvier 2005, Gary Locke, âgé de 59 ans aujourd'hui, a été le premier gouverneur d'origine chinoise de l'histoire des Etats-Unis.

 
Un homme sérieux
 

Fils d'immigrés chinois qui géraient un restaurant puis une épicerie, il a commencé sa carrière politique en tant que représentant de l'Etat de Washington en 1982. Auparavant, il fut adjoint du procureur à l'âge de 26 ans. Il est diplômé de Yale en sciences politiques et de Boston University en droit.

 

Réputé pour être dénué de sens de l'humour, il est marié à une ancienne journaliste de télévision locale d'origine chinoise, le couple a trois enfants.

 

Gary Locke est le troisième homme pressenti pour occuper ce poste important, toujours vacant plus d'un mois après l'investiture d’Obama.

 

Le démocrate Bill Richardson avait renoncé début janvier en raison d'une enquête visant une société en affaires avec l'Etat du Nouveau-Mexique, dont il est gouverneur. En février, ce fut au tour du sénateur républicain Judd Gregg de se rendre compte de divergences avec M. Obama sur de nombreuses questions cruciales après avoir accepté le poste.