Conflit israélo-palestinien : Ailleurs en Europe, des milliers de manifestants pro-palestiniens défilent

SOUTIEN Contrairement à Paris, des manifestations ont été autorisées ce samedi dans plusieurs capitales européennes

B.D. avec AFP

— 

Des manifestants pro-palestiniens à Madrid, le 15 mai 2021.
Des manifestants pro-palestiniens à Madrid, le 15 mai 2021. — GABRIEL BOUYS / AFP

Environ 2.500 personnes à Madrid, plusieurs milliers dans le centre de Londres. Des manifestations ont eu lieu ce samedi dans plusieurs pays européens, dans le calme, en soutien à la cause palestinienne, sur fond d’escalade militaire entre le Hamas et Israël.

« Le silence des uns est la souffrance des autres », « Jérusalem capitale éternelle de Palestine », pouvait-on lire sur les banderoles et pancartes brandies par les manifestants dans la capitale espagnole, parmi lesquels un grand nombre de jeunes femmes. « Ce n’est pas une guerre, c’est un génocide ! », ont-ils scandé en remontant de la gare d’Atocha à la place de Sol. Beaucoup de jeunes étaient enveloppés dans des drapeaux palestiniens.

« Ils sont en train de nous massacrer »

« Ils sont en train de nous massacrer. Nous sommes dans une situation dans laquelle la Naqba (la » catastrophe « en arabe) se poursuit en plein XXIe siècle », a déclaré Amira Cheikh-Ali, 37 ans, fille de réfugiés palestiniens, faisant référence au terme utilisé pour désigner l’exode des Palestiniens après la création de l’Etat d’Israël en mai 1948.

« Nous voulons demander à l’Espagne et aux autorités européennes de ne pas collaborer avec Israël, car elles collaborent par leur silence » sur les violences en cours au Proche-Orient, a expliqué pour sa part Ikhlass Abousousiane, 25 ans, infirmière d’origine marocaine comme de nombreux participants à la manifestation.

Appels à « libérer » les territoires palestiniens

A Londres, les manifestants ont appelé le gouvernement britannique à intervenir pour faire cesser l’opération militaire israélienne. Les manifestants se sont rassemblés à la mi-journée à Marble Arch, à côté de Hyde Park, d’où ils se sont dirigés vers l’ambassade d’Israël, de l’autre côté du parc, brandissant des drapeaux palestiniens et des pancartes demandant de « libérer » les territoires palestiniens.

« Il est essentiel que le gouvernement britannique prenne des mesures immédiates », ont déclaré les organisateurs, parmi lesquels la coalition Stop the War, l’association musulmane du Royaume-Uni, l’organisation Palestine Solidarity Campaign et la Campagne pour le désarmement nucléaire.

« Crimes de guerre »

« Il ne doit plus permettre que les violences brutales contre le peuple palestinien et son oppression par Israël restent impunies », ont-ils ajouté, dénonçant les frappes ayant tué des civils à Gaza comme des « crimes de guerre ». « Le gouvernement britannique est complice de ces actes aussi longtemps qu’il offrira un soutien militaire, diplomatique et financier à Israël », ont aussi estimé les organisateurs.

En dépit de l’intensification des efforts diplomatiques pour tenter de mettre fin aux combats entre Israël et le mouvement palestinien Hamas, l’armée de l’air israélienne a frappé plusieurs sites dans la bande de Gaza dans la nuit de vendredi à ce samedi, tandis que près de 300 roquettes ont à nouveau été lancées depuis Gaza en direction d’Israël, selon l’armée.