Déconfinement au Royaume-Uni : Boris Johnson va lever des restrictions liées au coronavirus

COVID Le Premier ministre britannique va confirmer ce lundi l'assouplissement de restrictions liées à la pandémie causée par le virus, notamment concernant les voyages à l'étranger

20 Minutes avec AFP

— 

Boris Johnson le 31 mars 2021 à Londres.
Boris Johnson le 31 mars 2021 à Londres. — Hollie Adams/AP/SIPA

Le Royaume-Uni poursuit son déconfinement avec succès. Le Premier ministre britannique Boris Johnson va confirmer lundi l’assouplissement de restrictions liées à la pandémie causée par le coronavirus, s’appuyant sur l’amélioration de la situation sanitaire, ont annoncé ses services dimanche.

Le dirigeant conservateur va rendre publique la troisième étape de sa feuille de route en matière de déconfinement lundi après-midi, après avoir fait le point avec ses ministres dans la matinée. Cette nouvelle étape prendra effet le 17 mai, date à laquelle certaines restrictions concernant les voyages à l’étranger sont aussi allégées.

Les familles vont pouvoir se serrer dans les bras

A partir de cette date, les Britanniques devraient être autorisés à se rencontrer dans des endroits clos : six personnes au maximum ou deux foyers. Le ministre d’Etat Michael Gove a expliqué dimanche à la BBC que le gouvernement souhaitait autoriser de nouveau les « contacts entre amis et membres des familles », qui pourraient avoir le droit de se serrer dans les bras.

Les pubs et les restaurants devraient pouvoir de nouveau servir leurs clients à l’intérieur et les mariages rassembler jusqu’à 30 participants. A l’extérieur, les regroupements de plus de 30 personnes devraient rester interdits.

Mais le taux de contamination a baissé à son niveau le plus bas enregistré depuis septembre et les admissions à l’hôpital continuent de diminuer ou de plafonner à de faibles niveaux dans certaines régions, a souligné Downing Street. Les estimations du Bureau national des statistiques (ONS) montrent qu’une personne sur 1.180 est atteinte par le coronavirus contre une sur 480 début avril.

Depuis le lancement de la campagne de vaccination début décembre, plus de 35 millions des 68 millions d’habitants du Royaume-Uni ont reçu une première dose de vaccin contre le Covid-19 et le gouvernement se dit en « bonne voie » de parvenir à son objectif de proposer une première vaccination à tous les adultes d’ici à fin juillet.

« Les données reflètent ce que nous savions déjà – nous n’allons pas laisser ce virus gagner », a déclaré Boris Johnson, cité dans un communiqué de Downing Street.

« Notre programme de vaccination se poursuit avec succès – plus des deux tiers des adultes au Royaume-Uni ont maintenant reçu une première dose – et nous pouvons maintenant déconfiner avec prudence mais de manière irréversible. »

Le Covid-19 a fait plus de 127.000 morts au Royaume-Uni, le pays le plus endeuillé d’Europe par cette maladie.