Colombie : Démission du ministre des Finances face aux morts lors de manifestations contre la réforme fiscale

VIOLENCES Alors que le chef de l’Etat a annoncé dimanche le retrait du projet de réforme fiscale, les opposants continuent d’appeler à manifester

20 Minutes avec AFP

— 

Une violente manifestation contre la réforme fiscale en Colombie, à Cali le 3 mai 2021.
Une violente manifestation contre la réforme fiscale en Colombie, à Cali le 3 mai 2021. — Andres Gonzalez/AP/SIPA

L’opposition à une réforme fiscale en Colombie prend depuis une semaine une tournure dramatique. Les violences lors des manifestations ont fait une vingtaine de morts et plus de 800 blessés. Pour tenter de calmer une mobilisation qui ne semble pas faiblir, le ministre des Finances a démissionné lundi.

« Mon maintien au gouvernement rendrait difficile l’édification rapide et efficace des consensus nécessaires » pour mener à bien une nouvelle proposition de réforme, a justifié Alberto Carrasquilla, ministre depuis l’arrivée au pouvoir du président Ivan Duque en août 2018. Il est remplacé par l’économiste José Manuel Restrepo, jusque-là ministre du Commerce.

Un nouveau texte à l’étude

Le chef de l’Etat avait annoncé dimanche le retrait de ce projet pour en élaborer un nouveau, après cinq jours de protestations qui se sont soldés par la mort de 18 civils et d’un policier, selon le Défenseur du peuple, entité publique de protection des droits. Le ministère de la Défense a pour sa part fait état de 846 blessés, dont 306 civils. En outre, 431 personnes ont été interpellées au cours des troubles qui, depuis le 28 avril, ont émaillé certaines manifestations, bien que la plupart aient été pacifiques.

Sous la pression des manifestations, le président conservateur a fait savoir dimanche que le nouveau texte va exclure les points les plus contestés, notamment une hausse de la TVA sur les biens et les services, ainsi que l’élargissement de la base d’imposition sur les revenus. Mais cela ne semble pas suffire. Plusieurs centaines de manifestants sont à nouveau descendus lundi dans les rues de Bogota, Medellin ou encore Cali. Le Comité national de grève, à l’origine de la mobilisation initiale, a en outre appelé à manifester à nouveau mercredi, bien que la plupart des grandes villes soient sous le coup de restrictions de déplacement avec la crise du Covid-19.