Donald Trump de retour sur Facebook ? Décision du conseil de surveillance mercredi

WEB Banni de la plateforme après l'attaque contre le Capitole, l'ancien président américain espère que la Cour suprême de Facebook tranchera en faveur de la liberté d'expression

P.B. avec AFP

— 

Photo du compte Instagram (filiale de Facebook) de Donald Trump.
Photo du compte Instagram (filiale de Facebook) de Donald Trump. — A.MOURAD/SIPA

Donald Trump va-t-il retrouver son mégaphone ? Banni de Twitter et de Facebook après les émeutes du Capitole, l’ancien président américain a eu beaucoup de mal à se faire entendre avec ses communiqués de presse quasi-quotidiens lors des 100 premiers jours de Joe Biden. Mais il pourrait faire son retour sur Facebook si le conseil de surveillance du réseau, qui doit rendre sa décision mercredi, annulait son éviction.

Etabli l’an dernier, l'instance, sorte de Cour suprême de la modération financée par Facebook mais censée opérer en toute indépendance, a indiqué lundi qu’elle rendrait sa décision sur le compte de Donald Trump mercredi à 9 heures (15 heures, heure de Paris).

Liberté d’expression contre incitation à la violence

Facebook et d’autres réseaux sociaux ont banni l’ancien président américain, jugeant que le milliardaire républicain avait encouragé une foule de partisans à envahir le Capitole à Washington le 6 janvier lors de la certification de la victoire de Joe Biden à l’élection de novembre 2020.

Facebook et Twitter ont justifié leurs décisions en arguant que l’ancien président, qui avait jusqu’alors bénéficié de son statut de figure publique, avait enfreint le règlement de leurs plateformes. Mais certains experts et des responsables politiques ont dénoncé une atteinte à la liberté d’expression, voire une censure.

Lors de ses premières décisions, le conseil de surveillance a presque toujours tranché en faveur de la liberté d’expression. Mais c’est la première fois que l’instance doit examiner un dossier aussi médiatique. Et alors que Donald Trump parlait encore « d’élection truquée » ce week-end, lors d’un discours devant des soutiens dans son club de golf de Mar-a-Lago, le conseil pourrait estimer que la menace sur la démocratie est plus que jamais d’actualité.