Procès Politkovskaia: Un juge demande la réouverture de l'enquête

RUSSIE Les trois principaux accusés ont été acquittés jeudi...

MD avec agence

— 

TUn juge russe a demandé vendredi la reprise de l'enquête sur le meurtre de la journaliste d'opposition Anna Politkovskaïa, au lendemain de l'acquittement des suspects, ont rapporté les agences russes.
TUn juge russe a demandé vendredi la reprise de l'enquête sur le meurtre de la journaliste d'opposition Anna Politkovskaïa, au lendemain de l'acquittement des suspects, ont rapporté les agences russes. — Jens Schlueter DDP/AFP/Archvies

L'espoir demeure tant que le dossier n'est pas scellé. Alors que les trois mois d'audience n'ont pas suffi à lever le voile sur le meurtre de la journaliste russe Anna Politkovskaia, un juge a demandé à ce que l'enquête soit rouverte. En l'absence de preuves tangibles, les jurés ont acquitté jeudi les trois principaux accusés, laissant le meurtre impuni. «Il n'y avait pas de preuves solides sur lesquelles s'appuyer pour faire condamner ces hommes même s'il apparaît qu'ils sont liés à la disparition d'Anna», souligne Galia Ackerman, traductrice et amie de la journaliste, jointe par 20minutes.fr. Le parquet a aussitôt fait appel de la décision d'acquittement.

Retrouver les personnes impliquées, les ONG sont sceptiques

Mais c'est la demande de réouverture de l'enquête par le juge russe Evgueni Zoubov qui pourra peut-être permettre d'obtenir de nouvelles informations. «Etant donné que les jurés ont décidé que les frères, Djabraïl et Ibraguim, Makhmoudov et Sergueï Khadjikourbanov ne sont pas impliqués dans ce crime, l'affaire doit être renvoyée au Comité d'enquête du parquet russe, dans l'objectif de retrouver les personnes impliquées», a-t-il déclaré, cité par Interfax. «Nous voulons les véritables tueurs, nous les réclamons et nous les aurons», a déclaré Karinna Moskalenko, avocate de la famille d'Anna Politkovskaïa.

Mais les défenseurs des droits de l'Homme russes sont sceptiques et ont émis des doutes sur les perspectives de succès d'une nouvelle enquête. «J'aimerais beaucoup que ce crime soit élucidé, mais malheureusement, depuis le tout premier jour, je suis très pessimiste quant aux perspectives de l'enquête», a déclaré Svetlana Gannouchkina, présidente de l'ONG russe Assistance civile. «Il s'agit d'une crise du système judiciaire et avant tout du système d'enquête», a-t-elle ajouté. «Après une longue enquête et un procès, aucune personne impliquée dans ce meurtre n'a été punie. C'est absolument inadmissible, c'est une absence totale de justice dans une affaire qui a choqué le monde entier», s'est indignée Tatiana Lokchina, de la branche russe de l'ONG Human Rights Watch. La presse russe a constaté vendredi «l'échec complet» de l'enquête sur l'assassinat.

>> A lire également: L'interview de Galia Ackerman, traductrice et amie de la journaliste russe, ici.

Ce procès, qui avait commencé le 17 novembre 2008, n'a pas permis de déterminer l'identité du commanditaire du meurtre, ni le mobile du crime, tandis que le tireur présumé est toujours en fuite. «Le but principal de la partie civile dans ce procès n'a pas été atteint: cette affaire n'a pas été réglée», avait regretté mercredi l'avocate des enfants de la journaliste.