Israël : Journée de deuil national pour les 45 victimes de la bousculade au mont Méron

DRAME La bousculade géante a eu lieu jeudi soir au cours d’un pèlerinage de juifs ultraorthodoxes

20 Minutes avec AFP
— 
Des bougies allumées à Tel-Aviv le 1er mai 2021 pour rendre hommage aux 45 victimes de la bousculade du mont Méron.
Des bougies allumées à Tel-Aviv le 1er mai 2021 pour rendre hommage aux 45 victimes de la bousculade du mont Méron. — Oded Balilty/AP/SIPA

Plus de deux jours après le drame au mont Méron, l’un des plus tragiques de l’Histoire du pays, Israël continue de pleurer ses morts. Les funérailles des victimes de la gigantesque bousculade ayant endeuillé un pèlerinage ont repris samedi soir.

La plupart des 45 victimes étaient des juifs ultraorthodoxes qui participaient jeudi soir à un des plus grands rassemblements organisés dans le pays depuis la pandémie de Covid-19. Une journée de deuil national a été décrétée par le Premier ministre, Benyamin Netanyahou, dimanche en hommage aux victimes.

« Responsabilité ne signifie pas culpabilité »

Les premiers enterrements ont eu lieu vendredi, quelques heures seulement après la catastrophe qui a également fait 120 blessés selon un dernier bilan. « Les corps de 42 victimes de la catastrophe du Méron ont été identifiés », a par ailleurs indiqué samedi soir le ministère de la Santé, ajoutant que 34 corps avaient été sortis de l’institut médico-légal pour être enterrés. « Une fois que nous aurons terminé d’identifier et d’enterrer nos morts, je me présenterai devant les caméras et j’assumerai la responsabilité » des événements, a déclaré le ministre de la Sécurité intérieure, Amir Ohana. « Je suis responsable, mais responsabilité ne signifie pas culpabilité », a-t-il ajouté.

La bousculade a eu lieu alors que plusieurs dizaines de milliers de personnes étaient réunies pour le pèlerinage marquant la fête juive de Lag Baomer, au Mont Méron, autour du tombeau présumé de Rabbi Shimon Bar Yochaï, un talmudiste du IIe siècle auquel on attribue la rédaction du Zohar, ouvrage central de la mystique juive. Avant le drame, une foule dense dansait et chantait pour cette fête. Hommes et femmes étaient séparés, des enfants étaient également présents et des bougies et des feux avaient été allumés.

Un drame « déchirant »

Selon des témoins, des pèlerins sont arrivés en masse pour passer dans un couloir étroit. « Davantage de gens sont arrivés, de plus en plus, de l’intérieur et des côtés (…) La police ne les laissait pas sortir donc ils ont commencé à être serrés les uns contre les autres, puis à s’écraser », a raconté Shmuel, témoin du drame âgé de 18 ans. « Ce qu’il s’est passé ici est déchirant. Il y a eu des gens écrasés à mort, y compris des enfants », avait déclaré Benyamin Netanyahou vendredi sur les lieux du drame, promettant une « enquête exhaustive ».

Parmi les victimes figurent deux Canadiens, a annoncé le ministère canadien des Affaires étrangères et quatre Américains selon le ministère israélien des Affaires étrangères. Joe Biden, s’est d’ailleurs joint vendredi aux dirigeants du monde entier qui ont exprimé leurs condoléances, déclarant que « la perte de vies humaines parmi les fidèles pratiquant leur foi était déchirante ». Dans une lettre envoyée au président israélien, Reuven Rivlin, le président palestinien, Mahmoud Abbas, a exprimé sa tristesse face à cette « tragédie » et a dit prier « pour les victimes ».