Méditerranée : 236 personnes secourues par l’Ocean Viking au large de la Libye

MIGRANTS Plus d'une centaine de mineurs non accompagnés étaient présents dans l'embarcation

20 Minutes avec agences
— 
L'Ocean Viking, la bateau affrété par MSF et SOS Méditerranée pour porter secours aux migrants.
L'Ocean Viking, la bateau affrété par MSF et SOS Méditerranée pour porter secours aux migrants. — AP/SIPA

Le bateau de secours en mer Ocean Viking a secouru ce mardi 236 personnes. Elles tentaient de rejoindre l’Europe depuis la Libye dans deux embarcations pneumatiques surchargées, a annoncé l’ONG SOS Méditerranée dans un communiqué.

Les migrants se trouvaient dans les eaux internationales, à 32 milles nautiques au large de Zawiya, ville de l’ouest de la Libye, selon SOS Méditerranée. « Plusieurs rescapés étaient faibles, déshydratés », a déploré l’ONG, ajoutant que « les femmes souffrent de légères brûlures dues au carburant et ont inhalé des fumées ».

Des dizaines de morts quelques jours plus tôt

Parmi les rescapés, d’une quinzaine de nationalités différentes, « ce qui est frappant c’est qu’il y a beaucoup de mineurs, dont 114 sont non accompagnés », a indiqué Frédéric Penard, directeur des opérations. L’opération de secours s’est déroulée « une fois de plus sans coordination », et a pris trois heures environ.

Ce sauvetage intervient quelques jours seulement après que les équipes de SOS Méditerranée ont repéré au large de la Libye une dizaine de corps près d’un bateau de fortune retourné. Cent trente personnes auraient péri dans ce naufrage. « Un épisode dramatique pour l’équipage de l’Ocean Viking », a décrit Frédéric Penard, « et traumatisant car une fois de plus la coordination du sauvetage ne s’est pas faite comme elle devrait ».

Actuellement, le navire de SOS Méditerranée est le seul dans cette zone où des migrants essaient chaque jour la traversée sur des embarcations de fortune très dangereuses. Au moins 453 migrants sont morts depuis le début de l’année en tentant de rejoindre l’Europe par la Méditerranée, selon les chiffres de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).