Etats-Unis : Ce qu’il faut savoir sur le discours de Joe Biden devant le Congrès ce mercredi

POLITIQUE A la veille de ses 100 jours à la Maison Blanche, le président américain va fixer le cap de son mandat, alors que plus de la moitié des adultes ont reçu au moins une dose de vaccin

P.B.

— 

Le président américain Joe Biden fait un point presse sur le Covid-19, le 27 avril 2021, dans les jardins de la Maison Blanche.
Le président américain Joe Biden fait un point presse sur le Covid-19, le 27 avril 2021, dans les jardins de la Maison Blanche. — Evan Vucci/AP/SIPA

Techniquement, ce n’est pas un discours sur l’état de l’Union, qui intervient traditionnellement à partir de la seconde année du mandat d’un président. Mais pour la première fois depuis son élection, Joe Biden va s’adresser au Congrès américain, mercredi soir. Une date plus tardive qu’à l’accoutumée à cause de la pandémie, et qui coïncide ici symboliquement avec le cap de ses100 jours à la Maison Blanche, qu'il passera jeudi. Si le Covid-19 devrait logiquement rester au cœur des préoccupations du commandant en chef des Etats-Unis, ce dernier va également plaider pour des dépenses massives, dans les infrastructures mais aussi pour l’éducation et la classe moyenne.

Un lieu symbolique, quatre mois après les émeutes du Capitole

Joe Biden s’adresse au Congrès – et à la nation – à 21 heures (3 heures du matin jeudi, heure de Paris). Le lieu, la Chambre des représentants, à l’intérieur du Capitole, est particulièrement symbolique, alors que des émeutiers l’avant prise d’assaut le 6 janvier pour tenter de bloquer la certification de la victoire de Joe Biden. Ce dernier arrive en position de force, avec 54 % d’opinions favorables. C’est moins que la plupart de ses prédécesseurs, avec des divisions plus béantes que jamais mais 11 points de plus que Donald Trump à la même période.

Huit fois moins de personnes que d’habitude

La Chambre, distanciation oblige, sera clairsemée. Seulement 200 personnes seront présentes, contre près de 1.600 d’habitude en comptant les 535 membres du Congrès et leurs invités, les membres du gouvernement et les juges de la Cour suprême. Pour la première fois de l’histoire, il y aura deux femmes derrière un président : la Speaker de la Chambre, Nancy Pelosi, et la vice-présidente Kamala Harris. Les chefs des républicains, Mitch McConnell et Kevin McCarthy, seront présents. La plupart des membres du cabinet de Joe Biden suivront son discours à la télévision : il n’y aura donc pas de « designated survivor » terré dans un bunker. Parce qu’il s’agit d’un discours de Joe Biden, c’est le Secret service qui est chargé de la sécurité, et pas la police du Capitole.

Accent sur l’éducation et l’enfance

Joe Biden, qui garde un papier sur lui avec le bilan quotidien du Covid, devrait consacrer une grande partie de son discours à la pandémie. Mais avec plus de la moitié des adultes américains ayant reçu au moins une dose de vaccin, le président américain devrait pouvoir regarder devant. Mardi, les autorités sanitaires ont estimé que les personnes vaccinées n’avaient plus besoin de porter de masque dehors, sauf au milieu d’une foule.

Joe Biden devrait tenter de convaincre les élus de voter en faveur de son gigantesque plan de plus de 2.000 milliards de dollars de dépenses pour les infrastructures et le climat. Mais les républicains, qui ont proposé quatre fois moins, feront sans doute la sourde oreille, comme sur tout ce qui touche à l'immigration ou aux armes à feu.

Le locataire de la Maison Blanche en profitera aussi dévoiler son « Projet pour les familles américaines », avec un investissement « historique » dans l’éducation et l’enfance, notamment avec un projet d’école maternelle universelle (le « kindergarten » actuel n’est que l’équivalent des grandes sections en France). Côté financement, Biden compte notamment proposer de doubler l’impôt sur les revenus du capital de 20 à 39,6 % pour les 0,3 % d’Américains les plus riches.