Vladimir Poutine et Joe Biden pourraient se rencontrer « en juin »

SOMMET L’objectif sera de stabiliser les relations entre les deux puissances rivales, actuellement au plus bas

20 Minutes avec AFP
— 
Vladimir Poutine serait prêt à rencontrer Joe Biden en juin 2021.
Vladimir Poutine serait prêt à rencontrer Joe Biden en juin 2021. — Alexei Druzhinin/AP/SIPA

La rencontre tant attendue pourrait finalement avoir lieu. Le président russe Vladimir Poutine et son homologue américain Joe Biden pourraient se rencontrer « en juin », a affirmé dimanche le conseiller du Kremlin, Iouri Ouchakov dans un entretien sur la chaîne de télévision publique Rossia 1, sans donner de dates concrètes.

Joe Biden avait proposé à la mi-avril, lors d’un entretien téléphonique avec Vladimir Poutine de se rencontrer cet été dans un pays tiers pour un sommet visant à stabiliser les relations entre les deux puissances rivales, qui sont au plus bas. Si Moscou a manifesté son intérêt pour cette offre, elle a été parasitée par des sanctions et contre-sanctions échangées par les deux pays. Aucune décision sur un éventuel sommet n’a été à ce jour annoncée.

Finlande et Autriche prêtes à accueillir le rendez-vous

Le président américain doit effectuer mi-juin son premier déplacement à l’étranger, au Royaume-Uni puis en Belgique, pour les sommets du G7 et de l’Otan et une rencontre avec les dirigeants de l’Union européenne. Selon un communiqué de la Maison Blanche publié vendredi, plus de détails doivent être fournis prochainement sur ce voyage, « en particulier sur de possibles éléments complémentaires ».

Cette formulation a immédiatement alimenté à Washington les spéculations sur une éventuelle rencontre avec Vladimir Poutine. La Finlande et l’Autriche se sont notamment dites prêtes à l'accueillir.

Ukraine, Navalny et espionnage

Les tensions entre Moscou et Washington sont au plus haut sur fond de désaccords sur l’Ukraine, autour du sort de l’opposant russe emprisonné Alexeï Navalny et d’accusations d’espionnage, d’ingérence électorale et de cyberattaques imputées à Moscou.

Les Etats-Unis ont adopté jeudi des sanctions supplémentaires visant la Russie, qui impliquent notamment l’expulsion de dix diplomates russes et des restrictions sur l’achat de dette russe par les banques américaines.

La Russie a répliqué en expulsant dix diplomates américains, en menaçant des fonds et ONG financées par Washington et en interdisant de territoire plusieurs membres du gouvernement de Joe Biden. L’ambassadeur américain John Sullivan est rentré cette semaine aux Etats-Unis pour des « consultations » sur fond de ces tensions exacerbées.