Etats-Unis : Les progressistes, Alexandria Ocasio-Cortez en tête, exhortent Joe Biden à aller « plus loin » pour le climat

ENGAGEMENTS « La crise climatique […] est née de l’injustice, […] née de la recherche du profit à tout prix, humain et écologique », a expliqué l’élue Alexandria Ocasio-Cortez

20 Minutes avec agences

— 

La députée démocrate de New York, Alexandria Ocasio-Cortez. (illustration)
La députée démocrate de New York, Alexandria Ocasio-Cortez. (illustration) — REX/SIPA

L’étoile montante des progressistes au Congrès américain Alexandria Ocasio-Cortez et d’autres élus démocrates ont appelé ce mardi Joe Biden à aller « plus loin » contre la « crise climatique » que ses promesses d’investissement déjà titanesques, en présentant de nouveau leur plan environnemental « Green New Deal ». « La crise climatique […] est née de l’injustice, […] née de la recherche du profit à tout prix, humain et écologique », a lancé la jeune élue de New York, lors d’une conférence de presse à Washington.

À ses côtés, le sénateur progressiste Ed Markey avait, déjà avec elle, présenté en février 2019 pour la première fois leur « Green New Deal », un plan environnemental ayant pour but de réduire les émissions de carbone des États-Unis à zéro en une décennie, grâce à des actions drastiques qui supposeraient une transformation profonde de l’économie. A l’époque comme aujourd’hui, ce plan n’avait presque aucune chance d’être adopté au Congrès, faute de soutiens suffisants.

La lutte pour l’environnement au premier plan

Mais en deux ans, la situation et les consciences ont évolué, a souligné le sénateur Markey. Avec en premier lieu, l’arrivée à la Maison Blanche de Joe Biden, qui a placé la lutte contre le changement climatique au cœur de son gigantesque projet de plus de 2.000 milliards de dollars d’investissement dans les infrastructures. Ce plan fait l’objet d’âpres négociations au Congrès.

General Motors, un des plus grands constructeurs automobiles mondiaux, « compte ne produire plus que des véhicules électriques d’ici 2035 ». « Cela ne figurait pas sur la table il y a deux ans, l’administration Biden inclut l’action climatique, la justice environnementale […] dans son plan de relance, c’est l’ADN de notre 'Green New Deal' », a énuméré le sénateur du Massachusetts.

« Nous devons aller plus loin »

« Le montant déjà inclus dans les projets de l’administration Biden jusqu’ici est louable mais nous devons aller plus loin, et de façon plus audacieuse », a estimé Alexandria Ocasio-Cortez. Il faut « voir grand, agir fort », a renchéri Ed Markey.

Aucune date pour un vote n’a été fixée. Et les républicains sont farouchement opposés au « Green New Deal ». Il « détruirait notre économie », a tweeté le chef de la minorité républicaine à la Chambre, Kevin McCarthy, ce mardi.

Les progressistes ont choisi une semaine marquée par le jour de la Terre, ce jeudi, pour faire monter la pression sur Joe Biden. Ce dernier organise jeudi et vendredi un sommet international sur le climat.