Dix millions de personnes au Honduras, Guatemala et Salvador ont besoin d’aide humanitaire

PAUVRETE Ces trois pays sont touchés par une violence chronique, les conséquences d’ouragans, le réchauffement climatique et la pandémie de Covid-19

20 Minutes avec agences

— 

États-Unis: Joe Biden confronté à l'afflux de migrants à la frontière mexicaine — 20 Minutes

Environ 10 millions de personnes au Honduras, au Guatemala et au Salvador, soit 30 % de la population totale des trois pays, ont besoin d’une aide humanitaire, ont affirmé ce mardi plusieurs hauts responsables de l’ONU. Ceux-ci appellent à augmenter les dons pour ces pays d’Amérique centrale.

L’insécurité alimentaire se développe dans ces pays déjà touchés par une violence chronique, les conséquences d’ouragans, le réchauffement climatique et la pandémie de Covid-19, a indiqué le secrétaire général adjoint pour les Affaires humanitaires, Mark Lowcock, lors d’une visioconférence sur la situation humanitaire dans la région.

« Une personne déplacée sur trois […] est un enfant »

« Aujourd’hui, on estime à 10 millions le nombre de personnes – soit 30 % de la population totale dans les trois pays – qui ont besoin d’une aide humanitaire », a-t-il dit. « Dans la seule région d’Amérique centrale, le nombre de personnes qui se dirigent littéralement vers la famine a quadruplé, passant de deux à huit millions », a relevé pour sa part David Beasley, patron du Programme alimentaire mondial.

Selon les projections actuelles, « des millions de familles ne pourront tout simplement pas se nourrir » cette année dans les trois pays, a estimé l’ambassadrice américaine à l’ONU, Linda Thomas-Greenfield, en évoquant « une crise humanitaire ». « Nous devons faire plus pour répondre à l’ampleur et à l’urgence du besoin, et partager davantage le fardeau », a-t-elle ajouté.

« Une personne déplacée sur trois dans la région est un enfant », a par ailleurs rappelé la directrice de l’agence onusienne pour l’enfance Unicef, Henrietta Fore. Les migrants, qui comptent des mineurs isolés, sont de plus en plus nombreux à tenter de gagner les États-Unis via le Mexique.