Maldives : L’archipel propose de vacciner ses vacanciers pour doper le tourisme

PREVENTION Le gouvernement veut mettre en place un programme baptisé « 3V », pour « Visite, Vaccin et Vacances » lorsque toute la population aura été traitée

20 Minutes avec agence

— 

L'atoll Ari des Maldives. Image d'illustration.
L'atoll Ari des Maldives. Image d'illustration. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Le gouvernement des Maldives a récemment annoncé son intention de proposer à terme une vaccination contre le Covid-19 aux touristes effectuant un séjour dans l’archipel. Le programme surnommé 3V, pour « Visite, Vaccin et Vacances » a pour objectif d’attirer les vacanciers, raconte CNN. Avant la crise sanitaire, le pays accueillait 1,7 million de visiteurs chaque année.

Seuls 555.494 touristes ont choisi cette destination en 2020, selon le directeur du bureau national du tourisme à CNN Travel en février dernier. Les professionnels du secteur n’en attendaient cependant que 500.000. Le ministre du Tourisme a expliqué que les autorités locales prévoyaient d’offrir aux touristes du pays les deux injections du vaccin contre le coronavirus.

La population locale doit être vaccinée

Les visiteurs décidant de profiter de l’offre devront donc rester sur place plusieurs semaines. Le programme « 3V » ne pourra cependant pas être immédiatement appliqué. Il ne sera en effet lancé qu’une fois que l’intégralité de la population du pays aura été vaccinée. Les Maldives comptent 550.000 habitants et 53 % d’entre eux ont déjà reçu la première dose du traitement. Le chiffre monte à 90 % chez les personnes travaillant dans le secteur du tourisme.

Ce dernier génère à lui seul 28 % du produit intérieur brut des Maldives, selon les données de l’université de l’État du Michigan (États-Unis). Il s’agit d’un des pourcentages les plus élevés du monde. L’archipel est l’une des premières destinations touristiques à avoir rouvert ses frontières en pleine pandémie de Covid-19.

Les Maldives sont constituées de centaines d’îles suffisamment séparées les unes des autres pour permettre une distanciation physique efficace. Pour le responsable du tourisme, le pays est « un havre de paix sûr pour les visiteurs ».