Mort de George Floyd : Derek Chauvin refuse de témoigner à son procès, début des délibérations lundi

MADE IN USA Retrouvez l’actualité américaine en vidéo avec notre correspondant aux Etats-Unis

Philippe Berry

— 

Mort de George Floyd: Derek Chauvin refuse de témoigner à son procès, début des délibérations lundi — 20 Minutes

Le procès de Derek Chauvin entre dans sa phase finale. Après trois semaines d’audience, l’ex-policier, jugé pour le meurtre de George Floyd, qui a refusé de témoigner en vertu du 5e amendement, sera fixé sur son sort dans les prochains jours. Ce lundi, l’accusation et la défense vont en terminer avec les plaidoiries, en présentant leurs closing arguments. Dans la foulée, le jury se retirera pour délibérer et tenter de se mettre d’accord sur un verdict. Puis, en cas de culpabilité, le juge Cahill déterminera, à une date ultérieure, une peine vraisemblablement comprise entre dix et quinze ans de réclusion au maximum, à moins que des circonstances aggravantes soient retenues.

L’accusation peut s’appuyer sur les témoignages d’une trentaine de témoins. Le chef de la police de Minneapolis, l’ancien supérieur de Derek Chauvin et plusieurs experts ont brisé la loi du silence, assurant que les actions de l’accusé n’étaient ni « justifiées » ni « raisonnables ». Un pneumologue a estimé que George Floyd était décédé d’un « manque d’oxygène » dû au poids de l’ex-policier sur son cou et ses poumons. La défense a tenté de mettre le doute dans la tête du jury sur la cause d’un décès provoqué, selon elle, par une arythmie cardiaque due aux drogues, fentanyl et méthamphétamines, et à des artères partiellement bouchées.

Parce qu’un verdict doit être prononcé à l’unanimité, il suffit qu’un seul des 12 jurés ait un « doute raisonnable » pour avoir un mistrial. En cas d’impasse, le procès serait annulé et le procureur devrait choisir entre abandonner les charges, organiser un nouveau procès ou tenter de négocier une peine à l’amiable avec la défense.