Afghanistan : Joe Biden considère que les Etats-Unis ont « rempli l’objectif »

ETATS-UNIS Comme les Etats-Unis, les alliés de l’Otan ont annoncé leur décision de commencer le retrait de leurs forces engagées en Afghanistan d’ici au 1er mai

20 Minutes avec AFP

— 

Afghanistan : Joe Biden considère que les Etats-Unis ont « rempli l’objectif »
Afghanistan : Joe Biden considère que les Etats-Unis ont « rempli l’objectif » — CNP/NEWSCOM/SIPA

Affirmant avoir « rempli l’objectif » en Afghanistan, le président Joe Biden a promis que le départ des troupes américaines d’ici le 11 septembre ne serait pas « précipité », et exhorté les talibans à tenir « leur engagement » à ne pas menacer les Etats-Unis.

« Je pense que notre présence en Afghanistan doit être centrée sur la raison pour laquelle nous y sommes allés en premier lieu : s’assurer que l’Afghanistan ne serve pas de base pour attaquer à nouveau notre pays. C’est ce que nous avons fait. Nous avons rempli cet objectif », a affirmé le président démocrate.

Début du retrait le 1er mai

« Les Etats-Unis vont entamer leur retrait définitif le 1er mai », mais « ne partiront pas de manière précipitée », a poursuivi Joe Biden, dont la décision avait été annoncée la veille par son équipe. « Les troupes américaines ainsi que les forces déployées par nos alliés de l’Otan » auront « quitté l’Afghanistan avant le 20e anniversaire de ces attentats odieux du 11-Septembre », a-t-il ajouté.

« Nous tiendrons les talibans responsables de leur engagement à ne permettre à aucun terroriste de menacer les Etats-Unis ou leurs alliés depuis le sol afghan », a dit le 46e président des Etats-Unis, en demandant au Pakistan, à la Chine, à la Russie, à l’Inde et à la Turquie de « soutenir » l’Afghanistan.

Pour mettre fin à la plus longue guerre des Etats-Unis, dans laquelle plus de 2.000 Américains et des dizaines de milliers d’Afghans ont été tués, l’administration Trump avait conclu en février 2020 à Doha, au Qatar, un accord historique avec les talibans. Il prévoyait le retrait de toutes les forces américaines et étrangères avant le 1er mai prochain, à condition que les insurgés empêchent à l’avenir à tout groupe terroriste d’opérer depuis les territoires afghans qu’ils contrôlent.

Retrait des alliés de l’Otan

Les alliés de l’Otan ont annoncé mercredi leur décision de commencer le retrait de leurs forces engagées dans la mission en Afghanistan d’ici le 1er mai pour le terminer « en quelques mois », dans un communiqué de l’Alliance. « Les Alliés ont décidé que nous commencerons le retrait des forces de la mission "Resolute Support" d’ici le 1er mai. Ce retrait sera ordonné, coordonné et délibéré. Nous prévoyons que le retrait de toutes les forces américaines et de celles de la mission sera terminé en quelques mois », précise le communiqué publié après les annonces du président américain.

« Nous ne pensons pas que le maintien d’une présence militaire indéfinie en Afghanistan soit dans notre intérêt, ni dans celui des Etats-Unis, ni dans celui de l’Otan et de nos alliés », a expliqué le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken au cours d’une conférence de presse au siège de l’Alliance avec le secrétaire à la Défense Lloyd Austin et le patron de l’Otan Jens Stoltenberg.

Les alliés ont donné leur soutien à la décision américaine au cours d’une visioconférence qui a réuni les ministres des Affaires étrangères et les ministres de la Défense des pays membres de l’Otan. Leur communiqué ne mentionne pas la date du 11 septembre pour la fin du retrait annoncée par Joe Biden.