20 Minutes : Actualités et infos en direct
FAITS DIVERSUn Philippin décède après avoir été forcé par la police à faire 300 squats

Coronavirus aux Philippines : Il meurt après avoir été forcé à faire 300 squats pour ne pas avoir respecté le couvre-feu

FAITS DIVERSSelon sa famille, l’homme de 28 ans avait pris sa voiture pour aller chercher de l’eau et s’est fait arrêter pour non-respect du couvre-feu en vigueur
Un policier contrôle un homme le 15 mars 2021 à Manille.
Un policier contrôle un homme le 15 mars 2021 à Manille. - Aaron Favila/AP/SIPA / SIPA
20 Minutes avec agence

20 Minutes avec agence

Darren Manaog Peñaredondo, 28 ans, est décédé le 2 avril à General Trias (Philippines), un jour après avoir été forcé par la police locale à réaliser 300 squats. L’homme avait quitté son domicile pour aller acheter de l’eau, a raconté sa famille à CNN. Il a été arrêté au volant de sa voiture pour ne pas avoir respecté le confinement mis en place pour lutter contre le Covid-19.

En guise de punition, les forces de l’ordre lui ont ordonné de faire 100 squats puis l’ont obligé à faire deux séries de mouvements supplémentaires, indique un rapport de police. Le jeune homme est mort chez lui le lendemain. Il a d’abord été pris de convulsions et réanimé à deux reprises par des membres de sa famille. Darren Manaog Peñaredondo a finalement sombré dans le coma avant de décéder vers 22 heures.

Une enquête ouverte

Le ministère de l’Intérieur et la municipalité de General Trias ont diligenté une enquête pour éclaircir les circonstances de la mort du Philippin. L'ONG Human Rights Watch avait publié le 26 mars dernier un rapport accablant concernant les violences envers les habitants enfreignant les couvre-feux ou les confinements. Le document accusait les autorités de ne pas respecter les droits individuels des individus arrêtés.

Il évoque notamment le cas d’hommes enfermés dans une cage pour chiens et de suspects laissés en plein soleil pendant une longue période. Ces punitions ont fait réagir l’avocat Jose Manuel Diokno, fondateur du Groupe d’aide juridique gratuite (Flag). « Les seules sanctions qui peuvent être appliquées par les forces de l’ordre aux contrevenants sont celles qui figurent dans les lois locales et nationales », a-t-il rappelé. Au total, 25 millions de Philippins habitent dans les régions où un confinement a été décrété en mars. Avec 14.000 morts et 819.000 cas de Covid-19, le pays est l’un des plus touchés par le coronavirus en Asie.

Sujets liés