Etats-Unis : Un ancien joueur NFL soupçonné d’avoir tué cinq personnes dont deux enfants avant de se suicider

FAIT DIVERS Retraité depuis 2015, Phillip Adams, qui avait notamment joué pour les 49ers de San Francisco, a été «bousillé par le football», assure son père

P.B. avec AFP
— 
Phillip Adams, ici en 2010 sous le maillot des 49ers de San Francisco, est accusé d'avoir tué cinq personnes avant de se suicider le 8 avril 2021.
Phillip Adams, ici en 2010 sous le maillot des 49ers de San Francisco, est accusé d'avoir tué cinq personnes avant de se suicider le 8 avril 2021. — Paul Sakuma/AP/SIPA

Six cadavres et beaucoup de questions. Un ancien joueur professionnel de football américain est soupçonné d’avoir abattu mercredi cinq personnes, dont deux enfants, avant de se suicider dans l’Etat américain de Caroline du Sud, a annoncé jeudi le shérif local. Ce quintuple meurtre intervient au moment où les Etats-Unis sont confrontés depuis l’année dernière à une augmentation des violences par armes à feu, et ont été secoués par deux tueries début 2021, à Atlanta en Géorgie et Boulder dans le Colorado. Jeudi Joe Biden a annoncé une série de décrets limités pour lutter contre « l’épidémie » de la violence des armes à feu.

L’ancien joueur des 49ers de San Francisco Phillip Adams aurait tué les victimes par arme à feu en fin d’après-midi dans sa ville natale de Rock Hill, dans le comté de York, avant de retourner au domicile familial, où il s’est suicidé peu après minuit.

« Nous ne savons pas encore pourquoi c’est arrivé », a dit d’emblée Kevin Tolson, shérif du comté de York, lors d’une conférence de presse jeudi après-midi. « Rien de tout ça n’a de sens. » Jeudi soir, la sœur du suspect, Lauren Adams, a assuré aux médias américains que la santé mentale de son frère s’était dégradée il y a deux ans, avec un comportement de plus en plus « erratique ».

Un médecin, son épouse et deux de leurs petits-enfants

Les cinq victimes sont un médecin de 70 ans, son épouse de 69 ans et deux de leurs petits-enfants, âgés de 9 et 5 ans, ainsi qu’un homme de 38 ans, employé d’une entreprise de chaufferie qui travaillait à l’extérieur de leur maison.

Le médecin, Robert Lesslie, était un « pilier » de la communauté, a souligné le shérif. Le Dr Lesslie avait fondé un centre de soin dans les environs, selon des médias locaux. « Les pertes qui nous affligent sont indicibles », ont écrit les familles dans un communiqué lu par Kevin Tolson lors du point de presse. Une sixième personne, un deuxième technicien présent sur les lieux, a été hospitalisée, a précisé le shérif.

Après avoir fait sortir de leur domicile les parents de Phillip Adams, qui ignoraient ce qui s’était passé, les forces de l’ordre ont tenté de joindre l’ancien joueur de football américain resté dans la maison, a ajouté Kevin Tolson. Les policiers ont ensuite pénétré dans la bâtisse et ont découvert le corps de M. Adams, décédé d’une blessure qu’il s’était lui-même infligée.

« Bousillé » par le football américain

Interrogé par la chaîne de télévision locale WCNC, Alonzo Adams, le père du suspect, a indiqué que son fils avait récemment quitté son domicile pour venir se réinstaller chez ses parents, affirmant : « Je crois que le football (américain) l’a bousillé. »

Ancien sportif universitaire star, Phillip Adams avait vu sa carrière professionnelle marquée par les blessures, dont des commotions cérébrales. Il avait joué pour les 49ers, ainsi que pour les New England Patriots et les New York Jets, notamment, avant de mettre un terme à sa carrière en 2015 avec les Falcons d’Atlanta.

A l’heure actuelle, on ne sait pas s’il souffrait d’encéphalopathie traumatique chronique (CTE en anglais), une dégénérescence cérébrale qui touche de nombreux athlètes victimes de commotions cérébrales, et peut provoquer des troubles cognitifs et un comportement erratique voire violent. Ce n’est qu’après autopsie qu’une analyse du cerveau permet d’établir ce diagnostic, comme dans le cas de l’ex-joueur NFL Aaron Hernandez, qui avait été jugé pour un double meurtre avant de se suicider en 2017. Il n’avait que 27 ans, mais selon le médecin qui a examiné son cerveau, il présentait des signes très avancés de CTE d’habitude observés chez des quinquagénaires.