Coronavirus en Slovaquie : Le vaccin Spoutnik V livré différent de celui utilisé dans d’autres pays

PANDEMIE Ses « caractéristiques » et ses « propriétés » diffèrent de celui qui a été testé lors d’études cliniques, selon l’agence nationale de contrôle des médicaments

20 Minutes avec AFP

— 

Une dose de vaccin Spoutnik V.
Une dose de vaccin Spoutnik V. — AFP

Une composition de vaccin douteuse a été signalée en Slovaquie sur le vaccin  Spoutnik V. Le régulateur national du médicament a déclaré qu’il n’était pas en mesure de déterminer la sécurité d’un lot du sérum russe Spoutnik V contre le Covid-19, livré à Bratislava en mars.

Pays de l’UE de 5,4 millions d’habitants, la Slovaquie se bat contre l’un des taux de mortalité Covid-19 les plus élevés au monde. L’ancien Premier ministre Igor Matovic a été contraint de démissionner la semaine dernière au milieu d’un scandale lié à son achat hâtif de deux millions de doses de Spoutnik V, qui n’a toujours pas reçu le feu vert de l’Agence européenne des médicaments (EMA).

Pas le même vaccin

« Les lots du vaccin (Spoutnik V) utilisés dans les tests précliniques et les études cliniques publiées dans le journal Lancet n’ont pas les mêmes caractéristiques et propriétés que ceux importés en Slovaquie », a indiqué l’Institut national de contrôle des médicaments (SUKL), dans son communiqué envoyé à l’AFP. « Seul son nom le rattache aux vaccins Spoutnik V utilisés dans une quarantaine de pays à travers le monde », selon SUKL.

« Sur la base des seuls tests de laboratoire, il n’est pas possible de conclure de son efficacité et de la sécurité chez l’homme » du lot envoyé en Slovaquie, a déclaré l’Institut, ajoutant que le fabricant du vaccin n’avait pas répondu à la demande répétée de fournir des données sur la composition des 200.000 premières doses importées. En février, Lancet avait indiqué que le vaccin Spoutnik V était efficace à 91,6 %, levant les doutes sur sa fiabilité. Le vaccin est notamment utilisé en Russie et en Hongrie.

Igor Matovic, qui est resté au gouvernement en tant que vice-Premier ministre, s’est rendu jeudi à Moscou pour des entretiens sur le vaccin. « Mes négociations porteront bien sûr sur le vaccin car des efforts systématiques sont toujours déployés pour empêcher l’utilisation de Spoutnik V en Slovaquie », a-t-il écrit sur Facebook. Spoutnik V a semé la division entre les anciens pays du bloc de l’Est autrefois dépendant de Moscou, certains d’entre eux le considérant comme un don du ciel, d’autres comme un outil de propagande du Kremlin.