Italie : Soupçonné d’avoir recruté un homme de main sur le dark web pour estropier son ex-fiancée

DRAME Selon le plan du suspect, son homme de main aurait dû jeter de l’acide au visage de son ex-fiancée et les faits auraient dû ressembler à un cambriolage

20 Minutes avec agences

— 

Une voiture de police italienne. Illustration
Une voiture de police italienne. Illustration — Louise MERESSE/SIPA

Il avait imaginé un scénario digne d’un véritable thriller. La police italienne a annoncé mercredi avoir déjoué un plan « cauchemardesque » en arrêtant un homme qui voulait que son ex-fiancée soit estropiée et défigurée à l’acide par un homme de main engagé sur le dark web.

Le suspect, un expert en informatique d’une quarantaine d’années et travaillant pour une grande entreprise, a été assigné à résidence et inculpé de tentative de lésions corporelles graves et de harcèlement.

Une agression planifiée « dans les moindres détails »

La police italienne a précisé avoir commencé à enquêter en février, après avoir été alertée via Interpol par des collègues d’un autre pays européen qui avaient détecté des conversations suspectes sur le dark web. Planifiant l’agression « dans les moindres détails », le suspect aurait voulu que son ancienne petite amie soit rendue infirme, contrainte à un fauteuil roulant. Il avait accepté pour cela de verser à l’homme de main une « somme considérable en bitcoins », a indiqué la police.

Selon l’agence de presse AGI, qui cite des documents judiciaires, l’homme de main aurait dû recevoir au total près de 10.000 euros. Il aurait dû jeter l’acide au visage de l’ex-fiancée mais sans lui toucher les yeux et le tout aurait dû ressembler à un cambriolage.