Al-Qaida au Pakistan: le dossier réservé des Américains?

DECRYPTAGE Deux missiles Predator de la CIA ont été lancés sur les zones tribales en 48 heures...

Jane Austin

— 

Au moins 18 personnes, dont des combattants islamistes, ont été tuées lundi dans un nouveau tir de missiles américains dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, où Washington considère qu'Al-Qaïda et les talibans ont reconstitué leurs forces, ont assuré les services de sécurité.
Au moins 18 personnes, dont des combattants islamistes, ont été tuées lundi dans un nouveau tir de missiles américains dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, où Washington considère qu'Al-Qaïda et les talibans ont reconstitué leurs forces, ont assuré les services de sécurité. — Thir Khan AFP/Archives
De notre correspondante spéciale au Pakistan,

Lundi, un missile tiré par un drone (avion sans pilote) américain a détruit un camp d'entraînement utilisé par des talibans pakistanais et afghans à Bhagan, en zones tribales à la frontière afghane - sanctuaire d’Al-Qaida et des talibans. Au moins 22 islamistes ont été tués. Samedi, deux autres tirs Predator - dont seules la CIA ou l'armée américaine disposent – ont visé un autre camp d'entraînement: celui de Baïtullah Mehsud, chef des talibans pakistanais, au sud Waziristan, tuant 27 islamistes dont une majorité « -d’étrangers», en réalité des militants des militants d'Al-Qaida arabes ou originaires d'Asie centrale.

Jusqu’à présent, ces tirs de drones américains, qui se multiplient depuis l’été dernier, étaient lancés généralement depuis leurs bases afghanes. Or, pour la première fois, ils ont été lancés depuis le Pakistan. «Cela représente un changement de stratégie majeur des Etats-Unis dans leur lutte contre le terrorisme et leur mode de coopération avec le Pakistan, souligne Najjam, un expert réputé d’un centre d’études stratégiques de Lahore. Cela prouve que la CIA et le Pentagone ont décidé de se réserver le dossier Al-Qaida. Obama a toujours dit qu’il attaquerait directement les sanctuaires d’Al-Qaida au Pakistan pour mener a bien sa guerre en Afghanistan, que cela plaise ou non a Islamabad.»

Des missiles américains installés dans des bases pakistanaises

Plus grave encore, les missiles américains sont maintenant installés dans des bases pakistanaises: c’est ce qu’a révélé vendredi la sénatrice américaine Diane Feinstein, alors que la CIA et le Pentagone se sont refusés à tout commentaire. Pour Najjam, ces Predator ont été lancés depuis Tarbela, au Pendajb. «Cette base militaire pakistanaise est aussi utilisée par des groupes de services spéciaux. Jamais le Pentagone ne pourra admettre officiellement sa présence militaire au Pakistan, mais depuis octobre, ses agents utilisent au moins quatre bases pakistanaises où ils acheminent leurs drones et leurs commandos d’élite afin de pouvoir bientôt agir au sol et frapper au plus près Al-Qaida.»

Avec la nouvelle stratégie américaine qui se veut clairement plus offensive, le gouvernement pakistanais ne disposera que de très peu de marge de manœuvre sur le dossier Al-Qaida. En revanche, celui des talibans pakistanais est encore entre ses mains. Alors c’est sans doute pour calmer le jeu et tenter d’endiguer la montée en puissance des talibans dans la vallée de Swat, qu’Islamabad a accepté ce lundi l'instauration de la loi islamique, la charia, et a dans la foulée, initié un cessez-le-feu pour dix jours et une reprise du dialogue que les insurgés semblent accepter. Un mal pour un bien…