Etats-Unis – Mexique : Deux enfants jetés du haut d’un mur de quatre mètres à la frontière

MIGRANTS Les fillettes de trois et cinq ans ont été accueillies dans une station des douanes américaines pour y subir des examens médicaux

20 Minutes avec AFP
— 
Une partie du mur entre les Etats-Unis et le Mexique, au Texas le 12 janvier 2021.
Une partie du mur entre les Etats-Unis et le Mexique, au Texas le 12 janvier 2021. — EPN/Newscom/SIPA

Les passeurs de migrants entre le Mexique et les Etats-Unis ne reculent devant rien, pas même devant un acte inhumain. Deux fillettes équatoriennes de trois et cinq ans ont été jetées en pleine nuit du haut d’un mur à la frontière entre les deux pays, a rapporté mercredi le service américain des Douanes et de la Protection des frontières (CBP).

Un opérateur de caméras de surveillance a alerté des agents d’un poste de contrôle qui se sont alors rendus dans cette zone reculée de l’Etat du Nouveau-Mexique. « Mardi soir, un agent de Santa Teresa chargé de l’utilisation de caméras a vu un passeur lâcher deux jeunes enfants du haut d’un mur frontalier d’une hauteur de 14 pieds », soit environ quatre mètres, a indiqué le CBP.

Les fillettes ont été accueillies dans une station du CBP à Santa Teresa, au Nouveau Mexique, afin d’y subir des examens médicaux puis ont été transportées dans un hôpital local par précaution. « Je suis sidérée par la manière inhumaine dont ces passeurs ont jeté la nuit dernière du haut d’un mur de 14 pieds d’innocentes enfants », a pour sa part déclaré la cheffe de patrouille Gloria L. Chavez. Elle a en outre précisé que les gardes-frontières américains travaillaient avec les autorités mexicaines afin d’identifier les coupables. « Sans la vigilance de nos agents avec l’aide de technologies mobiles, ces deux toutes jeunes sœurs auraient été soumises pendant des heures aux rigueurs du désert », a ajouté Gloria L. Chavez.

Les Etats-Unis font face à une forte augmentation des arrivées à la frontière : plus de 100.000 migrants en situation irrégulière ont été arrêtés en février à la frontière sud, dont près de 20.000 personnes en famille et 10.000 mineurs isolés.