Russie : Incarcéré, l’opposant russe Alexeï Navalny annonce une grève de la faim

DERNIERE CHANCE L'opposant a été condamné en février à deux ans et demi de prison pour une affaire de fraude

Manon Aublanc

— 

Alexeï Navalny a été condamné pour avoir violé son contrôle judiciaire.
Alexeï Navalny a été condamné pour avoir violé son contrôle judiciaire. — Moscow City Court/TASS/Sipa USA/SIPA

Emprisonné depuis début mars en Russie, l’opposant Alexeï Navalny, qui dénonce l’absence d’accès à des soins et une « torture » par privation de sommeil, a annoncé, ce mercredi, qu’il entamait une grève de la faim, a-t-il écrit sur son compte Instagram.

« Je déclare une grève de la faim pour demander l’application de la loi et pour qu’on laisse un médecin venir me voir », a fait savoir Alexeï Navalny, qui dit souffrir de douleurs au dos et aux jambes.

Une colonie pénitentiaire réputée dure

Condamné en février à deux ans et demi de prison pour une affaire de fraude datant de 2014, que lui-même, les ONG et de nombreuses capitales occidentales jugent politique, l’opposant est emprisonné depuis début mars dans une colonie pénitentiaire réputée très dure à Pokrov, à 100 km de la capitale russe.

Le militant anticorruption a survécu l’an passé à un empoisonnement au Novitchok, agent innervant développé à l’époque soviétique, qui l’avait plongé dans le coma. La substance a été identifiée par des laboratoires européens, mais Moscou a toujours rejeté ces conclusions qui accréditent la thèse d’un assassinat orchestré par le pouvoir russe.